Humeurs

Je ne me sens pas Femme… Et alors ?

Je reviens avec un article un peu particulier… Dans mon billet spécial Wishlist Anniversaire, je me suis un peu égarée en vous parlant du fait que j’avais beau avoir bientôt 33 ans, je ne me sentais toujours pas femme. Vous avez été nombreuses à réagir en me confiant vous-mêmes que vous ressentiez la même chose. Certaines ont même suggéré un article. Le voilà !

Le sujet est un peu délicat… Se sentir femme est un ressenti tellement personnel. Comme j’ai constaté que nous étions nombreuses dans le même bateau, j’ai eu envie de partager avec vous ma petite expérience.

jenemesenspasfemme

On va remonter à la période guère épanouissante de l’adolescence qui mine de rien, en plus de laisser des traces, forge pas mal la suite. Quand j’étais ado, je faisais vraiment gamine. Pendant toute cette période, les gens me donnaient beaucoup moins (souvent entre 4 et 5 ans de moins que mon âge). Et à cet âge-là, on n’aime pas vraiment ça. J’ai quelques anecdotes. J’étais allée passer une journée à Aquaboulevard (parc aquatique à Paris) avec ma meilleure amie. Il y avait des toboggans interdits aux moins de 12 ans. Leur accès m’avait été refusé alors que je devais avoir au moins 15 ans à cette époque. C’est bête mais j’avais trouvé ça très humiliant. Presque 20 ans après, je m’en souviens comme si c’était hier. Il faut dire aussi que j’étais tombée sur le con de base. Mon physique n’aidait pas vraiment non plus. J’étais petite. Ca n’a pas changé, je fais moins d’1m55 ! Et j’avais vraiment des petits seins. Ca non plus ça n’a pas changé !

Toute ma période adolescente a été très sage. Je ne fumais pas, je n’ai jamais pris une cuite, je n’avais pas de petit-copain (enfin un ou deux mais en mode bisous de maternelle) et je ne sortais jamais en boîte. Je ne saoulais pas ma mère pour mettre du make up de fou et des talons de 8 cm. Je me suis beaucoup cherchée et surtout je n’ai pas franchement aimé cette période de ma vie. Je me sentais un peu en décalage avec pas mal de filles de mon âge. J’aimais être tranquille, dans ma chambre, bouquiner, écouter de la musique, etc. Je n’ai jamais été la fameuse fille populaire au lycée ! Je ne manquais pas de maturité. Au contraire. Mais disons que j’ai pris mon temps.

Vers 20 ans, on m’en donnait souvent 16. Dans le même temps, j’avais un look assez particulier. J’allais à la fac en baggy (pas de jean boyfriend à l’époque), avec mes vans, mon piercing au labret, mes cheveux noirs et mes yeux en mode panda malade. Et pourtant à cet âge-là, je vivais déjà en couple avec mon premier petit-copain, je travaillais à côté de mes études, je payais mes factures, je faisais mon ménage, etc. Enfin j’étais déjà bien ancrée dans la réalité du quotidien.

Il m’arrivait d’envier certaines filles qui faisaient déjà tellement femme et surtout tellement sûres d’elles. En mode, « coucou, je suis là, perchée sur mes escarpins, dans mon tailleur, et j’ai l’air d’être tellement Femme ». Moi si je tentais de mettre du rouge à lèvres rouge, j’avais la sensation d’être une petite fille qui se déguisait en sa maman. Clairement ridicule ! Et puis je trainais essentiellement avec des skateurs ou des gothiques alors ça allait très bien. Je me suis longtemps demandée pourquoi je ne me sentais pas femme. Le fait de se sentir Madame. Non moi je suis restée bloquée sur Mademoiselle. J’ai pensé que ça viendrait avec les années.

L’année de mon mariage, j’ai décidé qu’il était temps de faire plus femme, alors j’ai pris la décision d’enlever mon piercing. Devenir officiellement une Madame, aux yeux de la loi et aux yeux de tous, allait forcément m’envoyer sur la planète très lointaine des « femmes qui se sentent femme ». Finalement, ça n’a pas été le cas. Force est de constater que ça ne tenait ni à un piercing ni à un bout de papier. La prochaine grosse étape de ma vie était la maternité. Ah ! Devenir Maman ! Comme vous le savez, j’en rêvais depuis très longtemps. Alors autant, je me suis sentie Maman à la seconde où mon fils a été posé sur moi (je crois même à la seconde où mon test de grossesse s’est révélé positif)… Autant pour le madame, c’était une nouvelle fois râpé.

Le cap de la trentaine n’y a rien fait non plus… Et je me rends compte aujourd’hui que ce n’est ni une question d’âge ni de contexte familial (mariée, maman, célibataire, en couple, etc.). C’est en nous et c’est comme ça. Je ne me sens pas Femme mais ça ne m’empêche pas d’être vraiment féminine. Ou de plaire. Je ne parlerais pas de séduction car ce genre d’attitudes est réservé aux femmes. ^^ J’aime être coquette (terme old-school du jour), je sors rarement sans maquillage ou sans être coiffée. J’aime avoir du vernis, m’acheter des fringues, un joli sac, etc. Mais je n’aime pas les vêtements qui font trop femme. Je ne me vois pas dans un tailleur, des vêtements trop sexy, des talons, etc. Ce n’est pas moi et finalement à quoi bon… J’aime avoir gardé un côté « enfant », le fait de ne pas me prendre au sérieux, de ne pas chercher à tout prix à être une Fanny version prout-prout qui ne serait pas moi. J’aime mes baskets, mes chaussures plates, mes jeans sans forme qui ne mettent pas vraiment en valeur, ma façon de parler comme un charretier (un peu trop souvent) sans jouer à Madame de mes fesses. Etc. C’est tellement compliqué de se « trouver » et d’être « à l’aise dans ses baskets ». Malgré tout, ce n’est pas encore gagné et j’ai encore pas mal de travail à faire.

Au moins, je sais aujourd’hui que je ne cherche pas à être une autre. Je sais juste que j’essaye d’être « bien dans ma peau », de me sentir en phase avec mon image, et ce n’est pas tous les jours faciles. Comme sur tous les pans de la vie, nous sommes tous inégaux face à ça. La confiance, ça se travaille. Je pense que l’enfance participe grandement à tout ça. Voilà pourquoi je ne me lasse pas de répéter à mon enfant à quel point je l’aime, à quel point il est beau, mais aussi intelligent et drôle. Ca participe tellement à la construction d’un individu. Si nos propres parents ne nous trouvent pas les plus formidables, qui le pensera ? Je suis intimement convaincue qu’il est préférable d’avoir un excès de confiance en soi (au risque d’énerver les autres) qu’un manque de confiance paralysant.
La confiance est mère de toutes les audaces.

J’aurais pu vous faire 12 chapitres sur le sujet mais je me suis déjà bien assez étendue comme ça… En espérant avoir été claire car j’ai la sensation d’être un peu partie dans tous les sens. J’espère aussi ne pas avoir été trop ennuyeuse.
N’hésitez pas à partager vos expériences, votre ressenti, ou tout ce que vous voulez. Le partage est tellement riche en tout point. Bisous les filles !

flèche - copie

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter, Instagram et Hellocoton !

11 J'aime
Previous Post Next Post

You Might Also Like

37 Comments

  • Reply Emilie G 21 mars 2016 at 10 h 42 min

    Bon alors, après avoir lu avec beaucoup de concentration j’en conclus que je ne changerai pas non plus. Je me dit depuis toujours « un jour je serai comme elles »…. Idem, le mariage, les enfants…. et toujours la même. Mais après tout, c’est comme ça que l’on nous aime. Je ne pense pas me réveiller à mes 30ans avec une coiffure de dame, du make up de ouf….. Et pourtant, je suis secrétaire de direction peut être que je devrais… ou pas ! Serai je plus efficace sur des talons hauts que dans mes boots à chaînes ? En jupe plutôt qu’en Jeans ….Pas certaine…. Alors je me résigne à (essayer) de m’accepter comme je suis, à ne pas être influencée par quelqu’un d’autre….. Et surtout profiter de chaque moment et non plus vivre en rêvant à un avenir différent. En tout cas Fanny je te l’ai souvent dit mais c’est fou ce qu’on se ressemble …..

    • Reply Fanny 21 mars 2016 at 14 h 34 min

      Ton message est adorable.
      Et je confirme : Tu ne serais pas plus efficace sur des talons hauts :)
      Encore merci pour ton petit mot par ici !

  • Reply tinalakiller 21 mars 2016 at 10 h 53 min

    Ton article m’a beaucoup touchée car je comprends beaucoup de choses même si je n’ai que presque 23 ans et que je n’ai pas vécu encore ta vie (avec la vie de famille etc…). J’ai toujours eu l’impression d’être calée avec les gens de mon âge. J’ai appris notamment à me maquiller tard, à mettre des vêtements qui me valorisaient récemment, je suis également petite de taille. Souvent on n’arrive pas à me donner d’âge. Le maquillage a l’avantage de me vieillir mais en dehors je peux encore faire très ado. Même mentalement, malgré tous ces artifices, je me sens encore trèèès ado. Ca me fait toujours bizarre quand on m’appelle madame, je ne m’y habitue pas.
    Le seul truc dont je ne suis pas d’accord est l’excès de confiance. Je pense qu’au fond il n’existe pas. Je connais une fille qui a excessivement confiance en elle. Au final elle est insupportable et au fond quand on parle avec elle, on s’aperçoit que ce n’est qu’une façade.

    • Reply Fanny 21 mars 2016 at 14 h 39 min

      Pour l’excès de confiance, je suis d’accord sur le fait que pour certains, ce n’est qu’une façade.
      Beaucoup de personnes sont insupportables mais si on gratte un peu on s’aperçoit qu’elles manquent de confiance en elles.
      Après de nombreuses personnes ont vraiment confiance en elles. Sans que ce soit un excès démesuré. Et à côté d’autres en manquent cruellement. J’espère que je suis claire !
      Bises :)

  • Reply Holly Goli 21 mars 2016 at 11 h 06 min

    Moi j’étais mal dans ma peau. L’adolescence m’a donnée un corps de femme trop vite. Je passais mon temps cachée sous des grands sweats (parce que un 95F … c’est dur à porter surtout quand tu as 14 ans). Il a fallu attendre mes 19 ans et un ratage de BAC pour vraiment me sentir mieux et accepter mon corps. J’ai tout jeté sauf un sweat pour me rappeler quand même cette période. Aujourd’hui, je me sens un peu plus femme (on me donne plus car certains trouvent que je suis plutôt mature (euh je savais pas)) et je m’assume mais ça a été très long. Je souris quand les élèves m’appellent Madame. Le Mademoiselle, c’est démodé mais Madame L., c’est ma mère pour moi. Je fais avec. Alors je sais ce que c’est (et le 95F est toujours là mais maintenant, on est copain tous les deux).

    • Reply Fanny 21 mars 2016 at 14 h 42 min

      J’avais une amie dans ce cas là au collège… C’était vraiment pas facile pour elle, surtout qu’elle devait affronter les regards et les commentaires déplacés des garçons de la classe.
      Le « Madame, c’est ma mère pour moi ». Voilà !
      Merci de partager tout ça ici :)

  • Reply Camille Ma 21 mars 2016 at 11 h 19 min

    Ton article est super ! j’ai un peu eu l’impression que tu décrivais mon adolescence d’ailleurs (–> petite, relativement plate, air jeune etc …). Aujourd’hui j’ai 28 ans et quelques poussières et je dois encore souvent (trop à mon goût) montrer ma carte d’identité avant de pouvoir acheter des cigarettes ou de l’alcool !!
    A la lecture de ton texte je trouve que tu es certainement devenue un femme bien plus accompli et forte que celle que tu décris comme l’idéale à atteindre (je suis claire la ?). J’ai arrêté depuis un moment d’essayer de me sentir femme comme les autres (souvent les hommes) le décrivent. Je suis une femme aux cheveux (très) courts, j’aime les marinières (oui, ça n’a pas beaucoup de rapport mais c’est important), je porte rarement du maquillage / bijoux, j’aime les derby avec les jupes à froufrou; et je pense que c’est juste parfait car c’est franchement moi.

    • Reply Fanny 21 mars 2016 at 14 h 49 min

      Oh merci merci merci ! :)
      Il y a quelques années, lors d’un passage à Las Vegas, j’étais obligée de montrer ma carte d’identité pour entrer dans les casinos ! J’avais 27 ans, alors je comprends :)
      Tu es très claire et ça me touche vraiment beaucoup.
      Ta description me plaît bien et je suis sûre que tu es très jolie :)

      • Reply Camille Ma 21 mars 2016 at 15 h 57 min

        HAHA, Il parait qu’a 40 ans on sera super contente de paraître plus jeune …. je suis optimissmo-sceptique. Bon et puis en toute objectivité, évidemment que je suis jolie ;) (c’est ma maman qui me le dit et elle a toujours raison !)

  • Reply Sylvie R 21 mars 2016 at 11 h 32 min

    A 52 ans je continue à m’habiller avec « torchons » et « serpillères » (selon moi, mon entourage privé et professionnel) , vestiges « baba cool »…. , je ne retiens pas les gros mots qui se présentent à mes lèvres mais pas non plus les mots d’amour et les beaux mots, j’aime les gros gros travaux, les petits travaux, le jardinage, la peinture, la musique, pas le maquillage (peut être justement parce qu’il cache la vraie personne) et je me sens très bien, pas femme au sens BC BG mais femme tout de même, comme tu l’as dis ça n’empêche pas de plaire… J’ai donné la vie à des enfants merveilleux à mes yeux et seule une Femme (à ce jour) peut le faire. Je dis souvent que je ne suis pas une « vraie femme » mais dans le sens entendu par la société . Enfin,c’est comme ça que je me situe et je n’envie pas celles qui ne sont que femmes , enfermées dans leur situation de femmes et qui s’y sentent sans doute très bien. Pour autant je suis une vraie personne qui s’assume et ça c’est bon!

    • Reply Fanny 21 mars 2016 at 14 h 50 min

      Haha ! Avec « torchons et serpillères » ! Ca n’empêche pas de plaire surtout que tu es une très belle femme :)
      Je pense aussi que la société nous envoie une image de la femme totalement à côté de la plaque.
      J’ai beaucoup aimé ton commentaire, merci pour ce partage !

  • Reply Céline 21 mars 2016 at 13 h 23 min

    Alors tu n’as pas été du tout ennuyeuse, et puis on a tous notre histoire faite de montagnes russes.
    J’étais un peu comme toi ado, solitaire, en mode vans et baggy, jamais sorti en boîte, jamais bu, jamais fumé,…j’étais assez timide et coincée je dois dire, et tout le temps 1ère de la classe. J’avais un bon petit groupe d’amis au collège, mais arrivée au lycée j’ai tout balayé, ceux que je pensais être mes amis étaient en fait des jaloux, égoïstes, hypocrites.
    Au lycée, mes notes se sont écroulées, j’ai redoublé et même passé 3 fois le bac, oui oui tu lis bien 3 fois ! Et je ne l’ai pas eu pour autant. Faut dire que l’ambiance à la maison n’était pas favorable à ma réussite scolaire ni à mon (futur) bien être personnel.
    Puis école de police à 20 ans, je quitte la maison, et m’endurcis.
    Depuis peu de temps, j’ai pris conscience qu’on doit accepter son passé, ça ne sert à rien de le ressasser, il ne changera pas. Et aussi ça ne sert à rien et il est même néfaste, d’imaginer les situations futures avec des « et si… ». (Facile à dire hein…) Le bonheur est présent alors vivons ! Ma vie actuelle me rend heureuse, j’ose plus et je profite de chaque moment. J’apprends à lâcher prise et m’accepter un peu plus (il y a encore du boulot ! ). J’ai encore parfois ce sentiment de mal faire, de ne pas être à la hauteur, de douter. Notamment quand on parle bébé avec chéri, c’est là que le passé n’aide pas…
    Je pense que femme c’est juste un mot en fait, on est chacune ce qu’on est à notre manière et différentes, et on aime bien surtout se prendre la tête avec ce genre de question existentielle ! Haha !
    Bon ça suffit , sinon moi aussi je pourrais écrire un livre…

    • Reply Fanny 21 mars 2016 at 14 h 54 min

      Me voilà rassurée !
      Le bac 3 fois… Ma pauvre, ça a dû être une période difficile :/
      Pour le passé, je partage totalement ton avis. On doit l’accepter, c’est aussi grâce aux bons et aux mauvais moments vécus que nous sommes aujourd’hui telle ou telle personne.
      Même si ce n’est pas toujours évident à appliquer, le passé doit avoir le moins de conséquences néfastes possibles sur l’avenir. En tout cas, tu peux être fière de toi. Même si on ne se connait pas plus que ça, je le sens si fort.

      • Reply Céline 21 mars 2016 at 17 h 07 min

        Merci Fanny, ça me fait chaud au cœur ce que tu me dis là, j’en aurais presque la larme à l’oeil. Et je ne t’ai pas tout dit en matière d’épreuves de la vie…
        Ouais trois terminales c’était horrible ! J’en ris maintenant mais bon, c’est aussi parce qu’aujourd’hui j’ai un job sûr avec un salaire qui tient bien la route pour quelqu’un qui n’a pas le bac, sinon je ne sais pas ce que je ferais.

  • Reply Samantha 21 mars 2016 at 15 h 36 min

    Ton article est top. J’ai 24 ans, je suis toujours à la fac et je dois dire que je me pose cette question qui doit turlupiner pas mal de femmes « comment être une femme ». Je passe la plupart de mon temps en baskets et même en escarpins j’ai du mal à me sentir femme. C’est toujours cette question dans les magasins qui me revient, je me demande toujours comment faire plus jeune femme, comment être bien dans mes vêtements et mes chaussures sans me sentir déguisée… Je suis plutôt coquette, je sors rarement pas maquillée ou coiffée mais quand je vois certaines filles de la fac qui même en baskets font femmes, je me demande comment elles font…
    J’espère finir par me trouver et ton article m’a un peu aidée. J’en ai déduis que finalement être femme c’est peut être juste se sentir bien dans ses baskets. Merci pour ton article !

    • Reply Fanny 21 mars 2016 at 21 h 54 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire qui me fait tant plaisir !
      Tu m’as fait le plus beau compliment qui soit… Si j’ai pu t’aider un peu, tu n’imagines pas ma joie :)
      Encore merci !

  • Reply Marie des Neiges / inside the magical box 21 mars 2016 at 18 h 02 min

    Je ne peux m’identifier à ton article, je suis encore trop jeune pour me sentir concernée. Mais j’ai aimé te lire, un sentiment de rassurance. Merci !

    • Reply Fanny 21 mars 2016 at 21 h 56 min

      Quel joli compliment !
      Prendre le temps de lire et apprécier alors que tu ne te sens pas concernée… Merci 1000 fois :)

  • Reply Lili 21 mars 2016 at 18 h 41 min

    C’est le premier article que je lis qu’y parle de ce sujet. Sincérement j’ai adoré le lire, et je comprend tout a fait ton ressenti malgré mon jeune âge. Bonne continuation !

    • Reply Fanny 21 mars 2016 at 21 h 57 min

      Ton commentaire me touche à un point… Que tu ne peux pas imaginer !
      Encore merci :)

  • Reply Véronique du Blog Berenice Big ! 21 mars 2016 at 19 h 46 min

    Tu ne te sens pas femme, je dirais plutôt moins féminine que les certaines femmes qui forcent le trait ! Tant mieux ! On est femme de multiples façons et notre diversité, la voilà notre richesse !
    Belle vie !

    • Reply Fanny 21 mars 2016 at 21 h 59 min

      Je suis bien d’accord avec toi… Merci beaucoup pour ton passage par ici :)

  • Reply Anne-Laure 21 mars 2016 at 21 h 24 min

    comme ton article résonne en moi…
    tes questions je me les suis posés tellement de fois.
    avec une amie au lycée on était entre 2 styles: vans, jean, baggy et chaussures plus fifille (pas encore femme) petit pull, joli pantalon (pas tailleur, faut pas abuser!!) et puis on se demandait si c’était normal…
    et puis est arrivé l’année de mon bac (bon de mes 2 bacs) et la fac…e surement de la maturité… et l’amour qui te donne confiance! et là j’ai apprivoisé qui je suis! je suis moi et c’est tellement compliqué! je suis une mais avec tellement de complexité, de dualité… et tu finis par t’en foutre! aujourd’hui j’ ai 37 ans (ouch!!) et alors?? que puis-je faire contre ça? à part l’accepter… rien! c’est vrai que la semaine dernière on m’a donné 25 ans!! 25 ans t’imagine le level de mon bonheur à ce moment!! en toute sincérité je sais que je fais moins, (soyons lucide pas à ce point) alors qu’ado on me donnait plus… merci à la génétique aussi, ma grand-mère n’avait aucune rides!! j’ai 37 ans donc, 2 filles et je mets des t shirt disney (et des pyjamas!), mes chaussons c’est Sven, mes chaussettes j’en parle pas… je suis gamine… je le sais, l’assume, le revendique… je danse comme une folle, dis plein de gros mots, et pourtant j’ai les pieds dans la réalité mais devenir une Madame… beurk, Dieu m’en garde! ;-)
    je me sentirais déguisé en tailleur, en talons (trop) hauts, avec du rouge à lèvres (je déteste en porter!)
    merci de t’être livrée… j’aime bien ce genre de billet…et je constate encore des points communs… et ça ne m’étonne pas!! biz

    • Reply Fanny 21 mars 2016 at 22 h 03 min

      Tes commentaires me font toujours tellement de bien !
      C’est tellement riche que vous partagiez votre ressenti… Là encore, je me retrouve dans pas mal des points que tu évoques.
      Tant mieux que tu aimes ce genre de billets car j’adore les écrire… J’ai de plus en plus envie de me livrer ici. C’est égoïste, mais ça me fait du bien :)
      Encore merci pour ta présence sur mon petit blog <3

      • Reply Anne-Laure 22 mars 2016 at 20 h 20 min

        <3 bises!

  • Reply Jenny0o0o0o 21 mars 2016 at 21 h 40 min

    J’ai beaucoup aimé ton article. Je m’y retrouve un peu. Je ne suis pas très grande non plus. Pas de poitrine non plus. Ce qui n’aide pas pour le côté femme :)
    J’ai toujours été quand même féminine par contre.
    La j’ai 26 ans et ça yest je prend confiance en moi. Que c’est bon !
    Mais quand je dois parler de moi je dis que je suis une « fille » sympa mais pas une « femme » j’ai l’impression qu’on se moquerait lol. Comme toi je me suis dis que je pourrais dire femme quand je serais maman. Mais comme quoi a t’entendre ça ne changera peut être rien :)
    J’ai beaucoup aimé te lire. Bisous.

    • Reply Fanny 21 mars 2016 at 22 h 04 min

      Tu me fais tellement plaisir !
      Pour le fille/femme à dire, ça me fait rire… Parce-que pour moi c’est pareil ! Oui encore maintenant ! :)
      Encore merci pour ton commentaire qui me fait si chaud au coeur.
      Bisous <3

  • Reply Oma 21 mars 2016 at 22 h 16 min

    A la lecture de cet article, que j’étais impatiente de découvrir, je me suis tellement reconnue dans ce que tu racontais (notamment la partie sur l’adolescence) ! C’est étonnant à quel point il fait écho à beaucoup de choses que j’ai vécues…
    Il m’est arrivé de trèèèès nombreuses fois qu’on me prenne pour plus jeune que mon âge, à moi aussi, et ça a le don de m’agacer…
    Il y aurait beaucoup de choses à dire sur le sujet, mais tu as déjà évoqué l’essentiel dans ton article ;) Et tu as bien raison, c’est très bien de garder un peu son « âme d’enfant » :)
    Au passage, j’apprécie de plus en plus tes billets « humeur », je trouve ça intéressant et enrichissant de partager des choses plus « personnelles » sur ton blog parfois !
    Après ce commentaire bien trop long, il ne me reste qu’à te souhaiter une belle soirée et à te remercier pour cet article.

    • Reply Fanny 21 mars 2016 at 22 h 24 min

      Ton commentaire me fait tellement plaisir… Toi qui étais intéressée par un article, j’avais peur de ne pas contenter tes attentes :)
      Je suis également heureuse que mes mots aient pu faire écho en toi.
      Quant à mes billets « humeur », j’apprécie de plus en plus d’en écrire et de me livrer ici. Comme je disais plus haut, c’est un peu égoïste mais ils me font beaucoup de bien :)
      Très belle soirée et un grand merci pour tes commentaires toujours adorables <3

  • Reply lae 22 mars 2016 at 21 h 55 min

    Ahahaha alors ça c’est un article vraiment classe parce que tu dis des choses très justes (et comme souvent tu vois l’écho que tu as ?!! ^^)
    Alors dans mon cas je fais 1,68cm depuis mes 14/15ans et j’ai toujours préféré avoir les pieds sur terre que d’être perchées ^^ donc pour moi le féminin c’était des bottes jolies mais plates ou juste des accessoires (des créoles j’en ai porté ^^) !!
    Ce qui est drôle c’est qu’ado ou lycéenne je faisais plus que mon âge alors que maintenant je fais moins (le miracle de ne pas avoir de rides, de dormir au moins 8h/nuit et de boire bcp d’eau — enfin c’est ce qu’on dit hein ^^ !!!)
    Influence oblige (et manque de confiance en soi) au lycée et à la fac je copiais les copines « girly » !! à moi les talons hauts, les « je veux avoir l’air d’une femme en sexy, talons hauts….. » mais j’ai réalisé un jour où mon smokey eye me donnait un air malade que j’étais ridicule et surtout loin de moi-même….
    Là j’ai commencé à « me » regarder et à comprendre qui j’étais et alors que j’optais pour un look totalement casual j’ai commencé à travailler en évènementiel et hop rebelotte pour les tailleurs et les talons (un calvaire cette fois-ci mais paradoxal tout de même parce qu’une partie de moi aimait ce coté pile le jour et face la nuit….schyzophrène ^^) puis j’ai changé d’univers et on va dire que depuis 5 ans, je vis « comme je suis » donc casual la plupart du temps (ballerine ou petits talons -3cm c’est mon max!!!- jean, blouse ou petits hauts et robes) et quand je sors là soit je tape le rouge à lèvres (le vrai hein ^^) soit je trouve un accessoire un peu plus chic et là je me sens totalement féminine…
    A bientot 35 ans je dirais que la féminité c’est avant tout une allure, une façon d’être voire même une façon de penser mais en aucun cas un simple look…. ceci n’étant que mon opinion bien sur !

    • Reply Fanny 23 mars 2016 at 14 h 24 min

      J’imagine ta prise de conscience avec ton smoky eye ! :)
      Bien sûr que la féminité ne tient pas à un simple look… Ni même à des cheveux longs ! Et fort heureusement !
      Certaines femmes s’habillent en jean derbies, ont les cheveux courts, peu de make up et sont bien plus féminines que d’autres qui respectent « les critères » décidés par la société !

  • Reply Les Petits Riens 23 mars 2016 at 10 h 48 min

    Bon alors je n’ai pas lu tous les commentaires au-dessus… Mais je pense que dans l’absolu il n’y a pas UN modèle de femme mais des milliers… en fait autant qu’il y a de femmes j’aurai envie de dire…
    Se sentir femme ne s’arrête pas à une jupe ou des talons… Se sentir femme, c’est être bien dans son corps, bien dans sa tête, bien dans sa vie, bien dans son couple… C’est aller à l’école et avoir la même chance que les hommes d’étudier et apprendre… C’est être libre de ses décisions (ne pas souhaiter se marier, ne pas vouloir d’enfants… ou au contraire en vouloir 3 et souhaiter rester à la maison)… C’est pouvoir choisir QUI aimer… un homme ou une autre femme…
    Bref pour moi c’est tout ça « se sentir femme »… et Dieu sait qu’il y a encore de chemin à faire dans certains pays, dans certaines cultures…

    Sinon en ce qui me concerne, on peut être très féminine en baggy… le principal étant de se sentir bien dans ses fringues ;)
    (et si ça peut te rassurer… ou pas, pour ma part c’est à mes 40 ans que je me suis sentie Femme et épanouie !)

    des bises ^_^

    • Reply Fanny 23 mars 2016 at 14 h 27 min

      Il me reste alors quelques années ! Tout va bien ! ;)
      Je partage totalement tes réflexions très justes sur la femme… Et sur la condition de la femme.
      Merci beaucoup pour ton commentaire :)
      Bises !

  • Reply Summer Girl 28 mars 2016 at 10 h 01 min

    Je me reconnais tellement dans ton article, j’ai eu ma période skateuse à 16 ans en mode baggy mais toujours avec du rose ;) (merci Roxy!) et aujourd’hui à 31 ans, 2 enfants, mariée, je ne me sens pas vraiment femme même si j’aime être féminine, je prends soin de moi et tu ne me verras pas en jogging tout pourri pour aller à la crèche mais j’aime mes baskets mais aussi mon ral corail qui ne me quitte jamais. Des bisous

    • Reply Fanny 28 mars 2016 at 19 h 41 min

      Haha ! Oui merci Roxy ;)
      C’est tellement ça… Mettre des baskets oui mais pas en jogging pourri !
      Bisous <3

  • Reply Manue 29 mars 2016 at 20 h 39 min

    Je me reconnais beaucoup dans ton article notamment pour la période de l’adolescence.
    J’ai 25 ans et je ne me sens pas du tout femme. J’aime les vêtements confortables et je m’habille encore un peu trop comme une adolescente. D’ailleurs on me donne souvent moins que mon âge aussi. Et j’avoue que j’aimerais changer ça, le problème c’est que je n’ai aucune confiance en moi et que je n’assume pas le fait de pouvoir être comme je le voudrais… C’est malheureux à dire mais c’est comme ça.

    • Reply Fanny 30 mars 2016 at 14 h 09 min

      Tu as pointé du doigt le souci… Ne pas se sentir femme est souvent synonyme de manque de confiance en soi.
      Confiance dont je manque cruellement aussi, alors je te comprends très bien.

    Leave a Reply