Livres

[Lecture] J’aurai tant aimé, d’Emmanuel Venet

J’aurai tant aimé, c’est l’inventaire de nos joies minuscules… Forcément, moi qui suis adepte des petits bonheurs au quotidien, je ne pouvais qu’adhérer à ce genre de livre.

Emmanuel Venet, l’auteur, a relevé le défi de livrer 480 souvenirs de bonheurs légers… Pour nous offrir un ouvrage empreint de poésie et de nostalgie. J’ai beaucoup aimé J’aurai tant aimé qui se lit très rapidement. J’ai d’ailleurs tellement apprécié que cela donne envie de se prêter au jeu en notant tous ces petits bonheurs fugaces, éphémères, ces « petits riens » qui font tant de bien.

« J’aurai tant aimé le petit sentiment de triomphe sur moi-même quand, résistant à la pensée magique, je passe sous une échelle ou pose le pain à l’envers. »

« J’aurai tant aimé les heures creuses et vivre à contretemps. »

« J’aurai tant aimé le sentiment du devoir accompli au soir d’une journée chargée où j’ai réussi à faire, contre toute attente, la totalité de ce que j’avais prévu. »

« J’aurai tant aimé les « Gu-gu-gue-dju » de I’m the walrus. »
« J’aurai tant aimé m’endormir dans des draps qui sentent le propre. »

Emmanuel Venet a réussi son pari de rendre ses 480 souvenirs intéressants. J’ai ressenti par moments une émotion similaire, j’ai souri, j’ai également éprouvé une certaine nostalgie. Découvrir J’aurai tant aimé m’a permis de sortir de ma zone de confort. Force est de constater que j’ai tendance à privilégier les romans au détriment d’autres genres littéraires. Cet ouvrage est une belle surprise qui me donne envie de retrouver mon amour de la poésie. Alors que j’en lisais énormément au cours de mon adolescence (je passais mon temps à la médiathèque de mon lycée !), j’ai quelque peu perdu l’intérêt ces dernières années. Il est grandement temps d’y remédier.

En tout cas, Emmanuel Venet signe avec brio un livre poétique. Comment refuser l’inventaire de nos joies minuscules ?

♡♡♡

Résumé : Avec Je me souviens et ses 480 évocations de situations ordinaires, universelles et porteuses d’émotions subtiles, Georges Perec nous a mis dans la tête une ritournelle entêtante. Le livre se termine par une invitation à prolonger le jeu  : à suivre…
J’aurai tant aimé relève le défi  : 480 souvenirs de bonheurs légers, un inventaire des petites joies qui scandent les jours et s’envolent aussitôt éprouvées. De se trouver ainsi épinglées et réunies, elles acquièrent une force poétique insoupçonnée, ouvrant à une autre manière de savourer les plaisirs et les jours.

A vous ! J’aurai tant aimé… Quoi donc ?

 

 

 

 

 

 

13 J'aime

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply
    Céline
    30 janvier 2018 at 14 h 15 min

    Mais…. »j’aurai tant aimé.. » renverrait pour moi à quelque chose de non accompli, une frustration, un regret ou une action qui ne s’est pas encore passée, et non un souvenir car ça évoque une action future.
    Je ne comprends pas bien en fait comment on évoque un souvenir en commençant par  »j’aurai aimé »….
    Je suis passée à côté d’un truc peut-être ?

    • Reply
      Fanny
      30 janvier 2018 at 20 h 27 min

      Bon je ne te cache pas que ça m’a quelque peu interloquée aussi au début de la lecture… Et puis finalement il suffit de quelques pages pour complètement en « faire abstraction ». C’est beau et poétique. Je n’ai pas ressenti de frustration !

      • Reply
        Céline
        31 janvier 2018 at 11 h 40 min

        Oh d’accord :)

  • Reply
    Julie Lou
    30 janvier 2018 at 15 h 22 min

    Hello,
    Je ne connaissais pas ce titre mais depuis la lecture de Lait et miel, le souhait de lire à nouveau de la poésie est très intense également de mon côté. De plus, j’aime partager parfois sur Twitter des petites pensées positives quotidiennes afin de rejeter le négatif de certaines journées. Je pense que ce livre me plaira ainsi forcément !
    Merci à toi pour la découverte et belle journée.

    • Reply
      Fanny
      30 janvier 2018 at 20 h 28 min

      Comme je ne suis pas surprise ! En parlant de Lait et Miel, j’ai hâte de lire son dernier ouvrage.
      Je pense effectivement que ça peut te plaire :)
      Belle soirée !

  • Reply
    oma
    31 janvier 2018 at 1 h 42 min

    Comme toi j’aimais tant la poésie au lycée, je pouvais être transportée par certains poèmes ahah.
    Ce livre donne envie, l’idée est originale! D’ailleurs j’aime beaucoup quand toi aussi tu énumeres tes petits bonheurs du mois sur ton blog ;)

  • Reply
    Mély ♡
    31 janvier 2018 at 9 h 03 min

    Oh… Ton article me fait penser à un de mes livres préférés : «La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules» de P. Delerm.
    Le connais-tu ? (Peut-être l’aurais-tu déjà lu ?)
    Je te le conseille vivement si tu aimes ce genre d’écrits, de nostalgies, du plaisir de savourer ces jolies joies, ces tranches du quotidien qui nous échappent parfois ♥

    Merci pour ta chronique ✩

  • Reply
    Ornella
    31 janvier 2018 at 13 h 24 min

    C’est un peu léger, je pense que si je l’achetais pour moi, j’aurais sans doute la sensation d’être volée. C’est plutôt un livre que j’offrirais.

  • Reply
    celine
    3 février 2018 at 20 h 30 min

    Hello, ça m’a l’air sympa mais après ce n’est pas mon genre de livre, mais à l’occasion j’y jetterais un oeil :)

    Des bisous ❤

Leave a Reply