Humeurs

Mes angoisses de future maman

J’ai longuement hésité avant de publier cet article car il est très personnel. Comme l’impression de me mettre à nu en vous dévoilant mes peurs et mes angoisses de future maman. Et puis, je ne souhaitais pas que ces mots soient mal interprétés. A moins d’être complètement déconnectée, je n’imagine pas une future maman ne pas connaître quelques angoisses au cours de sa grossesse. Les écrire est un excellent moyen de les exorciser et surtout je ne pense pas être la seule maman dans ce cas. Lors de la grossesse, il est souvent difficile de confier ses peurs ou d’admettre que tout n’est pas facile. J’ai beau avoir déjà un enfant, ça ne change pas grand chose.

billet humeur_anythingispossible

Rassurez-vous, ces angoisses (je suis à la base une personne très angoissée) ne gâchent en rien le bonheur de ces derniers mois. Cet enfant à naître me comble de bonheur et j’ai encore du mal à réaliser que je serai bientôt la maman de deux garçons. J’ai parfois l’impression que mon cœur va exploser d’amour tant c’est fort et incomparable. Il n’y a pas suffisamment de mots pour décrire tout ça.

Quoiqu’il en soit, j’ai envie de vous confier mes angoisses, mes peurs et autres interrogations… Car j’aimerais beaucoup que nous échangions sur tout ça. Je n’ai pas assez de futures ou jeunes mamans dans mon entourage !

∼ Et s’il y avait un problème… 

Je pense que c’est ma principale peur depuis que j’ai fait mon test de grossesse… Comme si ce trop plein de bonheur ne pouvait se transformer qu’en drame, comme si je n’avais pas droit à ce bonheur. Entre les risques de fausse couche (qui touchent tellement plus de femmes qu’on ne le pense), les examens mensuels, les échographies, les tests de toxoplasmose, etc, il est bien difficile de ne pas s’inquiéter à un moment donné. Lors de mon début de grossesse, j’ai appris que j’avais quelques soucis de santé – inconnus jusqu’à présent – qui ont beaucoup médicalisé ces derniers mois. En toute logique, ça n’a fait qu’accentuer mes craintes. Encore aujourd’hui je ne suis pas rassurée.

Le moment de l’accouchement 

Et on arrive au fameux moment de l’accouchement. Après des mois à stresser pour ce grand jour, je suis aujourd’hui partagée entre appréhension et excitation. Tellement hâte de rencontrer mon petit bébé ! A plus de 7 mois de grossesse, j’essaye de me détendre au maximum sur ce sujet étant consciente que de toutes façons, ce n’est pas moi qui décide !
Pour mon premier enfant, je n’avais pas peur d’accoucher n’ayant aucune idée de ce qui m’attendait… Mais ma première expérience a été tellement éprouvante que je n’ai pu m’empêcher de me questionner. Pour doudou, après une dizaine d’heures de travail, mon accouchement s’est transformé en césarienne en urgence sous anesthésie générale. Depuis sa naissance, les gynécologues n’ont cessé de me répéter que j’aurais forcément une césarienne pour un deuxième. Puis finalement, ces derniers mois, le discours a changé et maintenant c’est « on verra bien ». Je prends du recul (dans la mesure du possible ^^), et je me dis que ce petit bébé sera bientôt près de nous et c’est bien l’essentiel… Peu importe la façon dont il arrive.

∼ De l’art de s’organiser… ∼

Quand j’étais enceinte de doudou, je n’avais à me préoccuper que de son arrivée à lui… Mais aujourd’hui, avec un enfant de 6 ans à la maison, les choses sont bien différentes. Il faut penser sérieusement à l’organisation. Et si le travail commençait en pleine nuit ? Et s’il commençait quand nous sommes tous les deux seuls à la maison ? Quand il est à l’école ? J’ai également dû rassurer au maximum mon grand doudou qui appréhendait les quelques jours d’hôpital où il serait sans moi. Il sait qu’il viendra nous voir tous les jours et que tout devrait rouler (normalement ^^) pendant cette courte absence !

∼ L’amour ne se partage pas, il se multiplie ∼

Phrase que j’ai répété à de nombreuses reprises à mon doudou… A aucun moment, je ne veux qu’il se sente délaissé. J’ai bien conscience qu’après avoir eu sa maman pour lui tout seul pendant 6 années, il risque d’y avoir quelques moments « difficiles ». Je lui parle beaucoup ces derniers temps de l’arrivée du bébé mais également de lui quand il était bébé, du rôle de maman auprès d’un tout petit, etc. Pour le moment, il n’exprime que du bonheur à l’idée d’avoir son petit frère. Nous passons déjà des moments privilégiés quand il met sa main sur mon ventre, qu’il parle au bébé et que ce dernier réagit. Je trouve ça absolument magique. Et puis il ne cesse de se projeter quand son petit frère sera auprès de nous.

J’espère également m’organiser au mieux pour être la plus présente possible pour mon bébé… Le fait de s’occuper de deux enfants au quotidien annonce une nouvelle vie et de nouveaux challenges à relever. J’espère pouvoir parvenir à apporter à l’un et l’autre tout ce dont ils ont besoin.

∼ Vivre une nouvelle vie ∼

Avoir un petit bébé à la maison va changer pas mal de choses dans les mois à venir. La fin de mon congé maternité correspondra à mes débuts dans l’auto-entreprenariat. J’ai peur de me sentir débordée, de ne pas m’organiser correctement, de ne pas réussir à concilier bébé, travail à la maison, l’entrée de mon doudou au CP, etc. Vais-je réussir à mener à bien mes projets professionnels ? A gagner suffisamment d’argent pour vivre « décemment » ? Rhaaaaaaa… A quel moment mon cerveau se met en pause ?!
En plus, l’amoureux ne termine pas le travail super tôt, bosse le samedi, etc. Pitié que ce ne soit pas panique à bord ! ^^

Je n’oublie pas non plus ma phobie de la conduite… Je n’ai toujours pas repris le volant. Avec deux enfants, il va bien falloir que je me mette un gros coup de pied aux fesses. Mais si c’était si simple… Je crois que plus je me mets la pression, plus je me bloque. J’espère de tout cœur avoir une sorte de révélation, le fameux déclic pour me décoincer.

Etre le papa de l’un… Mais pas de l’autre 

Je ne vous cache pas que je me pose quelques questions sur le sujet. Mathieu n’est pas le père d’Edouard, même s’il se comporte comme un vrai papa au quotidien. Il sera LE papa du petit bébé… Que va-t-il se passer dans sa tête ? Inconsciemment fera-t-il des différences ? A aucun moment, je ne veux qu’Edouard regarde son frère en se disant qu’il vit avec ses deux parents et pas lui ou qu’il puisse se sentir à l’écart. Je redoute qu’il puisse avoir ce genre de pensées même si elles me semblent tellement humaines et normales. Je tenterai au maximum d’être vigilante pour que ça n’arrive pas. Edouard a son papa à lui et un beau-papa qui l’aiment… Quant à moi, je suis juste une maman qui va avoir son deuxième enfant, certes avec un autre papa, mais dans mon cœur de maman, il n’y a aucune différence. C’est ma famille. Point.

flèche - copie

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, Instagram et Hellocoton !

10 J'aime
Previous Post Next Post

You Might Also Like

21 Comments

  • Reply Laurélie 15 mars 2017 at 11 h 19 min

    Quel joli article… Je pense que comme tu dis, partager tes angoisses, peut soulager aussi d’autres futures mamans (on n’est pas seules dans le même bateau) et puis, pour toi aussi te sentir moins seule… Et ça fait toujours du bien d’écrire ses angoisses… Je pense que ce que tu ressens est tout à fait normal (bon, je fais aussi partie du club des angoissées, donc pour moi ça me semble tout à fait normal ;))… Je pense que l’attente est toujours plus angoissante que le moment où tu es dans l’action… On se pose beaucoup de questions avant, et puis, une fois qu’on est dans le bain, on agit, on déploie ses ressources et on y arrive ! Avec des hauts et des bas, certes, mais on s’en sort, souvent mieux que ce que l’on avait imaginé… Mais je pense que le fait d’avoir certains points de vigilance, t’aide à mieux préparer aussi ce qui t’attend, et tu as l’air de vachement bien préparer tout ça !

    • Reply Fanny 16 mars 2017 at 12 h 42 min

      Merci !
      Effectivement écrire ses angoisses fait beaucoup de bien… Je pense qu’une fois qu’on est dans le bain, on n’a plus le temps de se poser tant de questions et tout roule (plus ou moins ^^).
      Merci pour tes mots rassurants :)

  • Reply Céline 15 mars 2017 at 11 h 54 min

    Hello! Je ne te serai pas d’une grande aide sur ces points là ma biche…
    Mais je sais que se poser des questions, se parer à certaines éventualités, montrent qu’on est mâture et qu’on ne se lance pas inconsciemment. J’imagine qu’on se pose toutes ces questions.
    Moi c’est l’étape précédente! Lol La peur d’être enceinte, les changements sur le corps pendant et après, l’accouchement (j’ai une copine pour laquelle ça s’est mal passé), j’ai aussi une copine qui a développé un cancer juste après son accouchement (je l’admire pour avoir su/pu gérer sa maladie, son nouveau né et le quotidien).
    Je sais aussi que je ne suis pas immunisée contre la toxo-machinchose. Je suis asthmatique et je sais que si je suis enceinte j’aurais un gros suivi chez mon allergologue. Alors pfff….
    On va monter le club des angoissées de la vie je crois !!!
    Bref. Je pense que ton quotidien va se mettre en place petit à petit, que des habitudes rassurantes vont s’instaurer. Et puis le papa est là aussi pour que tu te reposes sur lui, pour t’épauler et vice versa ;) Ton doudou est intelligent, ne le sous-estime pas, surtout que tu sembles bien le préparer.
    Et je te jure que quand je vois des familles où (en apparence) tout va bien, tout se gère pile poil comme il faut, pas un écart, parents -qui se veulent- parfaits, etc…et bien ca me fait flipper. Pas que je m’y compare en me disant que je n’y arriverais pas. Mais je crois que c’est impossible, que les vies trop bien calculées, trop  »managées », c’est bien trop triste (et énervant!) Et si le train déraille, ça doit être la grosse panique.
    C’est courageux cet article, je t’envoie plein d’ondes positives pour la suite. On ne se connait pas bien mais je ne doute pas que tu t’en sortiras bien même s’il y a des moments difficiles.  »Il faut faire de son mieux » ;)

    • Reply Fanny 16 mars 2017 at 12 h 44 min

      Ca me plait bien le club des angoissées de la vie !
      J’envie celles qui parviennent à ne pas se poser de questions… Des extra-terrestres pour moi ! ;)
      C’est ce qu’il faut se dire, une fois qu’on y est, tout se met en place plus ou moins naturellement.
      Merci beaucoup pour tes mots, ça fait du bien :)

  • Reply Summer Girl 15 mars 2017 at 11 h 59 min

    C’est bien normal que tu te poses des milliards de questions surtout que ton doudou à 6 ans et que forcément ça va impliquer un vrai chamboulement mais tout est une question de temps, pour l’accouchement déjà la césarienne n’est pas systématique quand tu en as déjà eu une mais il vaut mieux se préparer à cette éventualité, pour ton homme je ne le connais pas mais de ce que j’en vois je pense que tu peux lui faire confiance et qu’il ne fera pas de différence entre ses 2 enfants. Pour le boulot tu auras bien le temps d’y penser après tu trouveras tes marques au fil de l’eau et puis pour ton doudou bien sûr qu’il aura envie d’avoir sa maman rien que pour lui mais ça c’est valable à tout âge. N’hésite pas à l’impliquer dès l’arrivée de son petit frère pour lui donner le bib, le changer, être là pour le bain… et tout ira bien. Profite de cette fin de grossesse en plus tu vas accoucher à la meilleure période au printemps. Des bisous

    • Reply Fanny 16 mars 2017 at 12 h 46 min

      Merci merci merci pour tes mots rassurants et encourageants…
      Je pense aussi que c’est une question de temps et j’appréhenderai les choses différemment quand petit bébé sera avec nous :)
      Bisous

  • Reply Holly Goli 15 mars 2017 at 12 h 37 min

    Je n’ai pas d’enfants donc j’ignore totalement ce genre de choses. Cependant, en tant qu’aînée d’une fratrie de 3, je peux au moins te rassurer sur le fait que tout ira bien entre Edouard et petit loulou. J’ai 19 mois d’écart avec ma soeur et 35 mois avec mon frère (oui, mes parents n’ont pas chômé). Dis-toi qu’Edouard va avoir 6 ans d’écart avec son frère. Crois-moi, ça fait tout. Il va être bien plus réfléchi (et surtout, il ne fera pas ce que moi j’ai pu faire c’est à dire vouloir être fille unique (oui je crains mais j’étais très petite !)) et cet écart d’âge au contraire va être un plus car il aura bien plus conscience de choses qu’un enfant de 19 mois ne peut avoir.
    Tu pourrais en discuter peut être avec Anne du blog Anouchka, la directrice éditoriale d’Hellocoton. Son fils Martin a 6 ans et Basile, son deuxième, vient juste de naître. C’est le même écart d’âge et peut être que ça te rassurerait plus (même si je pense qu’il n’y a aucune crainte à avoir).
    Pour ce qui est de ton histoire de deux papas … Ca me rappelle mon oncle. Il a 5 enfants issus de deux mariages différents. Ma cousine (la plus jeune de son premier mariage) avait 8 ans quand sa soeur (l’aînée de son second mariage) est née. Il n’y a eu aucune différence ni de crainte. Deux mères différentes certes mais ça n’a rien changé. Chacune avait sa propre mère jamais elles ne se sont senties rejetées ou exclues puisque l’un ne vivait pas avec ses deux parents.
    Alors rassure-toi. Mais c’est aussi normal que tu te poses toutes ses questions. Et je suis sûre que tout va bien se passer :)

    • Reply Fanny 16 mars 2017 at 12 h 51 min

      C’est exactement ce que je pense sur les 6 ans d’écart… C’est beaucoup plus facile de le « préparer », de parler avec lui de l’arrivée du bébé, etc. Il est tellement impatient !
      Je suis de près les aventures d’Anne, de Martin et de Basile :)
      Je pense en effet que se poser toutes ses questions est humain… A moins d’être un robot !
      En tout cas, je te remercie beaucoup pour ton message… Merci merci merci :)

  • Reply Cyrielle 15 mars 2017 at 13 h 24 min

    On se pose toutes pleins de questions et c’est bien normal :-) mon angoisse à moi c’est surtout par rapport à Lucy qui va devenir grande soeur, est-ce qu’on va réussir à la préparer comme il faut ? Est-ce qu’elle va comprendre ? Est-ce qu’elle va l’aimer ce bébé ?
    Je ne m’en fais pas trop pour l’organisation… Je sais que ça va mettre du temps pour trouver LA bonne façon de s’organiser mais qu’on y arrivera. L’accouchement non plus ne me fait pas peur (pour l’instant !). J’espère juste pouvoir toujours être présente au maximum pour Lucy et qu’elle ne se sente pas délaissée.
    Courage pour la suite, je te souhaite que tout se passe pour le mieux !

    • Reply Fanny 16 mars 2017 at 12 h 54 min

      Je vois qu’on partage toutes les mêmes interrogations… Ne t’inquiète pas pour ta grande ;)
      Bon courage à toi aussi et je te souhaite le meilleur pour la suite !

  • Reply Lftrouck 15 mars 2017 at 14 h 15 min

    comme je te comprends ! je suis enceinte de ma deuxième fille qui doit arriver le 12 mai. Je me reconnais tellement dans tes propos. on s’en voudrait presque d’être aussi chanceux et lorsqu’un souci arrive, on se dit que c’est finalement le jeu face à tant de bonheur. Quelle horreur le cerveau d’une femme sous hormones !!!
    Je me pose toujours autant de questions même si je sais qu’au final, elles disparaîtront une fois que nous serons tous les quatre. mais par moment, elles nous angoissent tellement, qu’on ne sait plus comment faire pour s’en débarrasser.
    Tu n’es pas seule et le fait d’extérioriser fait beaucoup de bien ! Profite de ces « derniers » moments rien que tous les trois avant de fondre d’amour devant ces deux loulous et leur papa qui ne s’aimeront que plus fort !
    A bientôt !
    Lftrouck.

    • Reply Fanny 16 mars 2017 at 12 h 56 min

      C’est tellement rassurant de voir qu’on est toutes dans le même bateau !
      Parler de tout ça à une femme enceinte fait beaucoup de bien :)
      Je te souhaite une bonne fin de grossesse… Profitez bien vous aussi !
      A bientôt :)

  • Reply Miquette 15 mars 2017 at 17 h 28 min

    Comme toi, j’ai eu les mêmes peurs, les mêmes angoisses. Détends-toi, tout va bien se passer ;-)

    • Reply Fanny 16 mars 2017 at 12 h 58 min

      Allez je dois souffler un bon coup ! :)
      Dire qu’en plus hier soir j’ai regardé Babyboom ! :D

  • Reply Jenny0o0o0o 15 mars 2017 at 21 h 58 min

    Ton post est tellement mignon. Et comme je te comprend. Tes angoisses sont toutes justifiées et malheureusement on ne peux pas toujours les contrôler ces peurs. Dommage d’ailleurs ça simplifierait la vie de réussir à se contrôler. Mais tout part d’un bon sentiment celui de faire bien pour toi pour ton bébé et pour ta famille. Mais je ne doute pas que tu vas gérer ta nouvelle vie comme sur des roulettes. Profites en pour organiser encore un peu l’arrivée du Loulou et l’après. Et rassure toi tu vas faire une maman de 2 loulous au top. Quand on a l’envie on réussi :) je t’embrasse

    • Reply Fanny 16 mars 2017 at 13 h 00 min

      C’est le propre des peurs… Difficile de les contrôler :(
      Je pense que ça s’envolera quand bébé sera là… Je n’aurais plus le temps de toutes façons :D
      On est au taquet de l’organisation pour l’arrivée du bébé !!! ;)
      Bisous ma belle

  • Reply Johanna 15 mars 2017 at 22 h 11 min

    J’attends mon3ème et je me pose encore plus de questions que la2ème fois…. Courage !

    • Reply Fanny 16 mars 2017 at 13 h 01 min

      Oh comme tu me rassures (ou pas ^^) !
      Je me pose aussi beaucoup plus de questions pour le deuxième que pour le premier !!! Moi qui pensais que je serais plus « détendue »… J’avais tout faux :)

  • Reply tinalakiller 16 mars 2017 at 19 h 07 min

    Même si je ne suis pas maman, je comprends tout à fait tes angoisses c’est naturel ! Je suis sûre que tu vas tout de même y arriver !! :D

    • Reply Fanny 17 mars 2017 at 14 h 33 min

      Merci beaucoup, c’est gentil ! :)

  • Reply lae 20 mars 2017 at 0 h 09 min

    Je me souviens de mes cours de préparation à l’accouchement pour Zoé et de cette maman qui angoissait pour son 2ème accouchement et ce bébé et je ne comprenais pas pourquoi vu qu’elle avait déjà vécu tout ça avant ! Puis Zoé est arrivée et comme toi j’ai eu une grossesse normale mais un accouchement et un post-accouchement très difficile physiquement et moralement aussi du coup j’ai toujours repensé à cette femme et je la comprends je serais pareille je pense ^^
    Après on compare souvent les choses mais la vie est tellement surprenante aussi alors autant prendre du recul hein ^^
    Alors j’ai 6 ans d’écart avec mon frère et perso ça m’a totalement chamboulée, de piplette je suis devenue silencieuse puis ce bidulle était toujours accroché à mes basques…on va dire l’époque difficile c’était l’adolescence mais avant et après du kiff !!! Aujourd’hui ç’est moi qui lui courres derriere ^^
    Il y a toutes sortes de liens, d’histoires, à n’en pas douter Edouard sera un grand frère au petit soin et même s’il y aura des moments compliqués, l’amour fait le reste alors stay positive comme on dit ^^
    Ne pas se poser de questions serait étrange tout de même mais après tout il faut de tout pour faire un monde ! ce qui compte c’est que vous soyez heureux, le reste suivra ;)

  • Leave a Reply