Livres

Mes 10 livres préférés en 2018

Petite tradition du début d’année : faire la liste de mes 10 plus belles lectures. Ce petit rituel est l’occasion de revenir sur mes nombreuses lectures. Il n’est pas rare que j’apprécie des livres pendant leur lecture puis de complètement les oublier en 3 jours. En toute logique, ces romans ne trouvent pas leur place dans mes 10 livres préférés en 2018.

Une carte postale du bonheur, de Cristina de Amorim

Résumé : Juliette vit depuis neuf ans avec un mari qui ne la fait plus rêver. Amoureuse de l’amour, elle le vit désormais par procuration en lisant Jane Austen et en élevant son petit garçon de cinq ans. Mais, à quinze jours de fêter son trentième anniversaire, Juliette suffoque et ne parvient plus à faire semblant. Elle demande le divorce et se retrouve plongée dans un état de fragilité et de confusion totale. Thomas débarque alors dans sa vie sans crier gare. C’est le début d’une histoire d’amour qui ne tarde pas à se transformer en une véritable descente aux enfers. En l’espace de quelques mois, Juliette se métamorphose pour devenir une personne qu’elle n’a jamais été : soumise, dépendante, à la recherche d’un physique qui n’est pas le sien. Thomas surveille non seulement son poids, mais aussi ses tenues, ses mails et ses mouvements. Ses amis ont beau l’exhorter à fuir cet homme qu’ils qualifient de pervers narcissique, Juliette ne veut rien entendre. Elle veut croire au bonheur.

Mon avis : “Cristina de Amorim est une auteure brillante qu’on a envie de prendre dans ses bras. Ses références sont excellentes. Forcément, force est de constater que nous partageons les mêmes goûts littéraires. Comment ne pas être sensible à sa plume ? Une Carte postale du bonheur est un immense coup de coeur. Une de mes plus belles lectures de l’année.”

Pour lire la chronique : https://anything-ispossible.com/lecture-une-carte-postale-du-bonheur-de-cristina-de-amorim/

Avec toutes mes sympathies, d’Olivia de Lamberterie

Résumé : Les mots des autres m’ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu’à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d’écrire. Le suicide d’Alex m’a transpercée de chagrin, m’a mise aussi dans une colère folle. Parce qu’un suicide, c’est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux.
Moi, je ne voulais pas me taire.
Alex était un être flamboyant, il a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s’est battu contre la mélancolie, elle a gagné. Raconter son courage, dire le bonheur que j’ai eu de l’avoir comme frère, m’a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil ni céder à la désolation. Je désirais inventer une manière joyeuse d’être triste.
Les morts peuvent nous rendre plus libres, plus vivants. »
O. L.

Mon avis : “Aborder ce sujet est toujours délicat. Souvent maladroit ou manquant de justesse, ce n’est absolument pas le cas ici. Avec toutes mes sympathies ne sombre jamais dans le pathos. J’ai ressenti un sentiment d’urgence. Ecrire ce livre a dû être une catharsis salvatrice. Il fallait transformer cette double peine.”

Pour lire la chronique : https://anything-ispossible.com/avec-toutes-mes-sympathies-dolivia-de-lamberterie/

Les prénoms épicènes, d’Amélie Nothomb

Résumé : Les prénoms épicènes peuvent être à la fois masculins et féminins. A ce nom savant on préfère souvent le terme de prénoms mixtes.
Derrière le titre d’Amélie Nothomb, l’histoire d’une relation père fille.

Mon avis : “J’aime ses mots, ses pensées, ses réflexions et sa folie. J’aime lire ces livres quasiment d’une traite et ne jamais m’ennuyer. J’aime ses personnages aux prénoms farfelus. Nombreux m’avaient inspiré pour une petite fille… Peut-être pour cela que j’ai eu deux garçons !”

Pour lire la chronique : https://anything-ispossible.com/les-prenoms-epicenes-damelie-nothomb/

Eparse, de Lisa Balavoine

Résumé : À travers une série de fragments, Lisa Balavoine – la quarantaine, divorcée et mère imparfaite de trois enfants – fait le tour de son existence comme on fait le tour du propriétaire, et signe le roman espiègle et nostalgique de toute une génération.
Convoquant la mémoire de chansons, de films, d’événements emblématiques des années 80 à aujourd’hui, entremêlant souvenirs de jeunesse et instantanés de sa vie quotidienne, elle fait de son histoire intime un récit dans lequel chacun peut se reconnaître. Car les questions qu’elle pose (sur l’éternel recommencement de l’amour, sur les héritages et la transmission…) sont les nôtres. Car ses doutes, ses joies, ses peines fugaces ou durables, nous les connaissons. Car les inventaires audacieux qu’elle propose (description à la Perec d’un tiroir de salle de bain, arguments pour ou contre la vie de couple, liste de ses phobies, déclarations d’amour aux acteurs qu’elle a aimés…) nous renvoient à nos propres obsessions.

Mon avis : “Lisa Balavoine a un style bien particulier… Sous une apparence décousue, son roman est d’une cohérence incroyable et tellement bien écrit. Elle énumère ses idées, ses pensées, de manière directe. Elle nous raconte des anecdotes avec sa mère dont les relations sont compliquées, mais également avec ses enfants qu’elle voit grandir. Le récit est rythmé par les mots qu’elle invente et les listes qu’elle aime faire. J’ai ri, j’ai souri, j’ai eu le ventre et la gorge serrés. A certains moments, c’est carrément notre vie qu’elle nous met sous les yeux.”

Pour lire la chronique : https://anything-ispossible.com/lecture-eparse-de-lisa-balavoine/

La plage de la mariée, de Clarisse Sabard

Résumé : 2015, Nice. Zoé, 30 ans, est en pleine dispute avec sa conseillère Pôle Emploi lorsque sa vie bascule. Ses parents viennent d’avoir un grave accident de moto. Son père est décédé sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler. Elle va révéler à Zoé qu’elle lui a menti depuis toujours : l’homme qui l’a élevée n’est pas son véritable père. Elle donne un seul indice à sa fille pour retrouver son père biologique : « La Plage de la mariée ».
Après quatre mois de déni, Zoé finit par craquer et part à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une « cupcakerie » tenue par une ancienne psychologue franco-américaine, Alice. Dans ce salon de thé, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destins se mêler, tandis que Zoé part à la recherche de son père et tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toute ces années.

Mon avis : “Ce roman est vraiment bien ficelé. Il y a des secrets de famille, des non-dits, des blessures, de l’amour, de l’amitié… C’est crédible, vrai, touchant et émouvant ! Un vrai coup de coeur !”

Pour lire la chronique : https://anything-ispossible.com/lecture-plage-de-mariee-de-clarisse-sabard/

Arrête avec tes mensonges, de Philippe Besson

Résumé : Quand j’étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter :  » Arrête avec tes mensonges.  » J’inventais si bien les histoires, paraît-il, qu’elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J’ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier. Aujourd’hui, voilà que j’obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre. Autant prévenir d’emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale. Mais un amour, quand même. Un amour immense et tenu secret. Qui a fini par me rattraper.

Mon avis : “Les mots font preuve d’une extrême sensibilité… Ils sont parfois crus mais jamais trash et semblent tellement nécessaires pour la justesse et l’authenticité du récit. C’est si sincère et poignant qu’il est impossible de ne pas être ému.”

Pour lire la chronique : https://anything-ispossible.com/lecture-arrete-mensonges-de-philippe-besson/

Les Loyautés, de Delphine de Vigan

Résumé : Les destins croisés de quatre personnages : Théo, enfant de parents divorcés ; Mathis, son ami, qu’il entraîne sur des terrains dangereux ; Hélène, professeure de collège à l’enfance violentée, qui s’inquiète pour Théo ; Cécile, la mère de Mathis, qui voit son équilibre familial vaciller. Une exploration des loyautés qui les unissent ou les enchaînent les uns aux autres.

Mon avis : “J’ai complètement adoré ce roman que j’ai lu quasiment d’une traite sans pouvoir m’arrêter. C’est fort, profond, touchant, percutant, souvent bouleversant. Les Loyautés est un roman sombre et profond qui met en exergue tout le talent de Delphine de Vigan.”

Pour lire la chronique : https://anything-ispossible.com/lecture-loyautes-de-delphine-de-vigan/

Ein Brera, de Lisa Giraud Taylor

Résumé : Béatrice Mercier-Charbonet, spécialisée dans la protection des grands patrons, doit se rendre en Israël, suite à l’enlèvement de son PDG par des « contestataires anti-finances », pour négocier. Arrivée sur place, elle est prise en charge par Noah, policier de la section anti-terroriste du Shin Bet. Le trajet d’une heure se transforme en cinq heures. Leur rapprochement est fulgurant. Elle, quarante-cinq ans, est divorcée. Lui, quarante-six ans, vient de divorcer de son premier amour. Lors d’une présentation à la famille de Noah, le passé du grand-père de Béatrice, lors de la Seconde Guerre mondiale, va faire éclater cette romance et amener Béatrice à affronter le devoir de mémoire lors d’une longue traversée du désert.

Mon avis : “Ce roman est vraiment remarquable. La plume de Lisa Giraud Taylor vous embarque totalement. On suit le quotidien, les interrogations, les doutes, le désespoir et l’incompréhension de Béatrice. Nous sommes auprès d’elle dans chacune de ses aventures et découvertes. Même s’il n’est pas toujours évident de la comprendre de prime abord, sa personnalité se dessine parfaitement au fur et à mesure des pages et nous comprenons son entêtement.”

Pour lire la chronique : https://anything-ispossible.com/ein-brera-de-lisa-giraud-taylor-chronique-et-interview/

Retrouver Gabrielle, de Jean-Benoît Dumonteix

Résumé : Marcus n’a plus d’homme dans sa vie. Ni de mère, depuis cette nuit de janvier 2008 où Gabrielle a disparu sans prévenir ni laisser de trace. De quoi faire sombrer dans la dépression son psychologue de fils.
D’autant qu’après une enquête policière inaboutie, Marcus s’était convaincu d’abandonner les recherches et d’oublier… Jusqu’au jour où il reçoit un pli anonyme comportant des photos de sa mère, prises alors qu’elle avait 20 ans.
Qui est en train de jouer avec lui ? Et quels secrets ces photos inédites recèlent-elles ?
Avec l’aide du détective Lacoste, il reprend les recherches, bien décidé, cette fois-ci, à venir à bout du mystère. De Paris à Périgueux en passant par Lacanau, il découvrira bien plus que ce qu’il avait imaginé.

Mon avis : “L’histoire de Gabrielle m’a tenue en haleine tout au long des 240 pages. La force du roman est également d’instaurer un climat particulier et une sorte de montée en pression (en puissance ?) au fur et à mesure de l’intrigue. On termine limite en apnée.”

Pour lire la chronique : https://anything-ispossible.com/retrouver-gabrielle-de-jean-benoit-dumonteix-chronique-et-interview/

La Vraie vie, d’Adeline Dieudonné

Résumé : C’est un pavillon qui ressemble à tous ceux du lotissement. Ou presque. Chez eux, il y a quatre chambres. La sienne, celle de son petit frère Gilles, celle des parents, et celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. La mère est transparente, amibe craintive, soumise aux humeurs de son mari. Le samedi se passe à jouer dans les carcasses de voitures de la décharge. Jusqu’au jour où un violent accident vient faire bégayer le présent.
Dès lors, Gilles ne rit plus. Elle, avec ses dix ans, voudrait tout annuler, revenir en arrière. Effacer cette vie qui lui apparaît comme le brouillon de l’autre. La vraie. Alors, en guerrière des temps modernes, elle retrousse ses manches et plonge tête la première dans le cru de l’existence. Elle fait diversion, passe entre les coups et conserve l’espoir fou que tout s’arrange un jour.

Mon avis : “Ce livre est une claque ! Il mérite toutes les critiques dithyrambiques reçues ces derniers mois.”

Pour lire la chronique : à venir

Quelles sont vos plus belles lectures de 2018 ?

 

 

 

 

 

You Might Also Like

13 Comments

  • Reply
    Cosmic Sam
    9 janvier 2019 at 13 h 51 min

    Beaucoup sont sur ma liste!

    • Reply
      Fanny
      9 janvier 2019 at 14 h 10 min

      Lequel te fait le plus envie ? :)

  • Reply
    Popcorn & Gibberish
    9 janvier 2019 at 14 h 15 min

    Beau top 10 ! La vraie vie me fait tellement envie !

    • Reply
      Fanny
      9 janvier 2019 at 15 h 10 min

      Ce livre est incroyable !

  • Reply
    Aurélie
    9 janvier 2019 at 15 h 18 min

    Merci pour cet article ! J’ai relevé quelques livres susceptibles de me plaire (Une carte postale du bonheur, avec toutes mes sympathies, la plage de la mariée…). Je vais avoir des choses à lire !

    • Reply
      Fanny
      9 janvier 2019 at 23 h 51 min

      Super ! Bonne lecture ! :)

  • Reply
    Promenade Minimaliste
    10 janvier 2019 at 8 h 27 min

    Merci pour cette liste ! Ma lecture préférée de 2018 fut Le dernier héros de Pierre Vergeat, je l’ai dévoré, bien qu’il ne soit pas dans mon style de lecture à la base. C’est un polar/thriller, qui ne nous laisse aucun répit, tellement on est captivé ! Je conseille :D

    • Reply
      Fanny
      16 janvier 2019 at 12 h 12 min

      Je ne connais pas du tout ce livre mais tu suscites ma curiosité. Je vais aller voir ! Merci ! :)

  • Reply
    Lisa Giraud Taylor
    10 janvier 2019 at 11 h 23 min

    Roooh merci ! Je suis honorée d’être parmi les 10 livres marquants de l’année :) !

    • Reply
      Fanny
      16 janvier 2019 at 12 h 12 min

      <3 <3 <3

  • Reply
    Lisa Le Pingouin Vert
    14 janvier 2019 at 16 h 18 min

    j’ai aussi fait mal liste et on en a aucune en commun xD
    Je pense bientôt lire celui de Besson, puisque j’adore cet auteur

    • Reply
      Fanny
      16 janvier 2019 at 12 h 13 min

      Tu vas adorer celui de Besson !
      Je file voir ta liste ;)

  • Reply
    Les articles et émission que j’ai préférés – The Atypicals
    30 janvier 2019 at 10 h 47 min

    […] 9,  cette liste m’a aidée à concocter ma PAL […]

Répondre à Aurélie Cancel Reply