Cinéma

[Critique] Les Huit Salopards, de Quentin Tarantino **

Suite à mes envies cinéma pour 2016, l’année commence bien avec un samedi soir consacré au dernier Tarantino, Les Huit Salopards ! Et que dire de ce huitième film du réalisateur culte de Pulp Fiction ?

Je dois vous avouer que j’ai été pas mal décontenancée pendant tout le film, ne parvenant pas à savoir finalement ce que j’en pensais. Ce qui est plutôt rare… Et m’interrogeant sur le nombre d’étoiles que j’attribuerais à cette réalisation. J’ai choisi d’en mettre deux et je vous explique pourquoi.

les8salopardsaff

Les acteurs, dont la réputation n’est plus à faire, sont également excellents, avec une mention spéciale à Samuel L. Jackson qui nous montre une nouvelle fois l’étendue de son talent. Je l’ai trouvé beau et charismatique, avec une classe folle. En revanche, je suis bien plus mitigée sur l’unique personnage féminin de l’histoire. La prisonnière Daisy Domergue est jouée par Jennifer Jason Leigh. Je n’ai pas aimé son interprétation. Quoi que, elle colle bien à l’image peu ragoutante du film.

SAMUEL L. JACKSON and WALTON GOGGINS star in THE HATEFUL EIGHT

Ce western à la sauce Tarantino a beau durer près de 3 heures, je ne me suis pas ennuyée… Enfin légèrement la première heure du film qui manque (un peu) de rythme et est trop riche en bla-bla. J’ai apprécié que le film soit découpé en chapitres. On assiste à un huis clos angoissant qui dégénère rapidement en carnage. C’est ça, on passe deux heures à assister à un spectacle de l’horreur, tour à tour violent, grotesque, grand-guignolesque. Ca tire dans tous les sens, du sang éclabousse, des bouts de chair explosent… Les histoires sont souvent dégueulasses (pardon mais il n’y a pas d’autre mot). Par moments, je me suis sentie gênée par toute cette laideur visuelle et auditive, comme si elle allait m’atteindre mais que je n’en avais pas envie. Les dialogues m’ont également un peu déçue. Ca manquait de mordant et d’humour. Parler crûment n’est pas suffisant pour me faire rire.

THE HATEFUL EIGHT Photo: Andrew Cooper, SMPSP © 2015 The Weinstein Company. All Rights Reserved.

Tarantino a tout misé sur les scènes se déroulant dans l’auberge. L’atmosphère est lourde entre règlements de compte, stratégies, intimidations, coups de bluffs, perversité et surtout une méfiance générale des uns envers les autres. Tout le monde est sur le qui-vive, prêt à dégainer son arme. Armes dont ils useront et abuseront dans un ballet 100% hémoglobine. C’est une vraie variation de « Reservoir Dogs » version western.

Alors je me suis interrogée… J’avais aimé « Reservoir Dogs » et « Pulp Fiction »… Mais au fur et à mesure de ses réalisations, j’ai moins accroché. Pas que je détestais, mais ses films étaient franchement loin de me transcender. L’impression de voir du sous-Tarantino. L’impression que j’avais grandi et que les délires tarantinesques ne m’intéressaient plus. Que je n’avais plus spécialement envie de voir ce genre de cinéma. Pourtant, il y a fort à parier que les fans du réalisateur seront comblés avec ces Huit Salopards.

Résumé :

Quelques années après la Guerre de Sécession, le chasseur de primes John Ruth, dit Le Bourreau, fait route vers Red Rock, où il conduit sa prisonnière Daisy Domergue se faire pendre. Sur leur route, ils rencontrent le Major Marquis Warren, un ancien soldat lui aussi devenu chasseur de primes, et Chris Mannix, le nouveau shérif de Red Rock. Surpris par le blizzard, ils trouvent refuge dans une auberge au milieu des montagnes, où ils sont accueillis par quatre personnages énigmatiques : le confédéré, le mexicain, le cowboy et le court-sur-pattes. Alors que la tempête s’abat au-dessus du massif, l’auberge va abriter une série de tromperies et de trahisons. L’un de ces huit salopards n’est pas celui qu’il prétend être ; il y a fort à parier que tout le monde ne sortira pas vivant de l’auberge de Minnie…

Secrets de tournage :

– La première affiche était un clin d’oeil au film culte La Chevauchée fantastique de John Ford, avec John Wayne.

– Début 2014, Tarantino avait décidé d’abandonner la réalisation de ce film car le scénario avait fuité sur internet.

– Quentin Tarantino a revendiqué l’influence des séries western des années 1960, comme Bonanza, The Virginian et The High Chaparral. Il a confié : « Le spectateur passe la moitié du temps à se demander quel personnage est bon et quel personnage est mauvais, et ils ont tous un passé trouble qui se révèle progressivement. Je me suis alors dit que je pourrais faire un film basé sur ce genre de personnages. Une bande de hors-la-loi piégés dans une pièce, avec une tempête de neige à l’extérieur, leur donner des flingues et voir ce qu’il se passe ensuite… ».

Les Huit Salopards : L’avez-vous vu ? Comptez-vous allez le voir ?
Aimez-vous Quentin Tarantino ? Quel est votre film préféré ?

flèche - copie

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter, Instagram et Hellocoton !

You Might Also Like

22 Comments

  • Reply
    lisa Giraud Taylor
    11 janvier 2016 at 10 h 01 min

    Après ta chronique, j’appréhende mon visionnage vendredi soir…

    • Reply
      Fanny
      11 janvier 2016 at 17 h 14 min

      C’est fort probable que tu apprécies :) Tinalakiller a beaucoup aimé !

  • Reply
    Charly
    11 janvier 2016 at 12 h 22 min

    J’adore l’univers de Tarantino ! Étant à Madagascar où il n’y a pas de cinéma, je me lamentais de louper ça ! Mais finalement, changement de programme, je rentre en France pour 2 mois et bonne nouvelle, j’arriverais à temps pour le voir ! \o/
    J’ai lu quelques avis mitigés comme le tien mais je suis impatiente de me faire le mien !

    • Reply
      Fanny
      11 janvier 2016 at 17 h 15 min

      En tant que fan de Tarantino, tu devrais apprécier ;)

  • Reply
    anne-laure
    11 janvier 2016 at 13 h 24 min

    bon alors je viens de lire ton critique et ton ressenti ne m’étonne pas vraiment
    autant les premiers films de Tarantino étaient grandioses, au niveau de l’histoire, de la mise en scène ou de la réalisation, autant les derniers me déçoivent…
    Django partait mal car le genre western j’aime pas trop, et puis j’ai pas trouvé l’histoire géniale… alors là il refait un western, qui dure 3 heures… heu, ça part mal
    ton avis confirme ce que je pensais, je ne le verrais pas au ciné, j’attendrais de pouvoir le voir chez moi tranquillou
    par contre tu insistes beaucoup sur le côté cracra du film…ça m’effraie un peu!

    • Reply
      Fanny
      11 janvier 2016 at 17 h 17 min

      Pour le côté cracra, il y en a qui aiment bien… Moi pas trop ! :)
      Tu me diras ce que tu en penses quand tu le verras tranquillement chez toi… Je suis bien curieuse d’avoir ton ressenti !

  • Reply
    tinalakiller
    11 janvier 2016 at 13 h 26 min

    Ahahah tu l’as enfin vu ! Je te l’avais dit que c’était spécial, que j’étais pas sûre que tu accroches (qu’en a pensé ton mec d’ailleurs qui est fan de QT ?). Tu sais que j’ai vraiment adoré ce film (je l’aime même de plus en plus, il m’a fallu du recul) mais je comprends ton sentiment (pendant l’entracte, je me demandais vraiment ce que j’en pensais).

    • Reply
      Fanny
      11 janvier 2016 at 17 h 18 min

      Mon mec a été déçu… Mais ce matin, il m’a dit qu’il avait envie de le revoir car il estimait qu’on l’avait jugé sévèrement ! :)
      Je file lire ta critique, je suis vraiment curieuse !

      • Reply
        tinalakiller
        11 janvier 2016 at 19 h 50 min

        Sans dire que les gens ont tort (chacun a évidemment le droit d’avoir son avis et je comprends qu’on puisse vraiment rejeter ce film), en général, je pense que ce film a effectivement été très sévèrement jugé, on l’a vraiment attendu au tournant parce que c’est QT, il y avait des enjeux et tout ça. Je suis persuadée que ce film, bien qu’il continuera à diviser, sera plus apprécié avec le temps.

  • Reply
    Céline
    11 janvier 2016 at 14 h 43 min

    Alors moi je déteste les westerns… je n’irai donc pas le voir. Mais j’aime bien Tarantino, j’adore pulp fiction et jackie brown !

    • Reply
      Fanny
      11 janvier 2016 at 17 h 19 min

      Passe ton chemin en effet… Parce que là tu te bouffes du wester :D

  • Reply
    Emmanuelle (La Mécanique du Bonheur)
    11 janvier 2016 at 16 h 32 min

    On m’a demandé si je devais mettre une note et mon avis sur ce film et j’ai eu un moment de flottement et d’hésitation tout comme toi, puis au final je me suis dit que je l’avais aimé mais j’étais déçue.
    On s’attend a du Django, à quelque chose d’entraînant. Et c’est long très long, l’histoire est bonne et j’ai trouvé les personnages charismatiques, mais le coté ensanglanté, répugnant et les discours cru m’ont vraiment dérangée.
    Si je devais mettre une note sur 10 je ne mettrais pas plus de 4.

    • Reply
      Fanny
      11 janvier 2016 at 17 h 21 min

      “mais le coté ensanglanté, répugnant et les discours cru m’ont vraiment dérangée”… Comme moi ! :)
      Et pourtant, je ne fais pas ma timorée en général devant un film.

  • Reply
    Samsha
    12 janvier 2016 at 0 h 48 min

    J’ai eu également pas mal d’avis partagés de mon côté… Du coup ça freine quelque peu mes envie de voir le film du moins au cinéma… J’attendrais peut être sa sortie sur le petit écran histoire d’être sûre de ne pas être trop déçue…

    • Reply
      Fanny
      13 janvier 2016 at 15 h 21 min

      Après tout dépend de ta relation avec le cinéma de Tarantino… Les fans y trouveront leur compte !
      Les autres peut-être moins :)

  • Reply
    Girlie Cinéphilie
    12 janvier 2016 at 14 h 29 min

    Je dois vite aller voir ce film. Avec Tarantino, je sais jamais trop, je peux adorer… ou pas. J’avoue que Django m’avait pas mal déçue. En fait, après son caprice médiatique, je n’avais pas envie de voir le film. Et puis j’ai vu que Kurt Russel était au générique. Depuis, je trépigne un peu…

    • Reply
      Fanny
      13 janvier 2016 at 15 h 22 min

      Kurt Russell est très bien dans le film !! :)
      Curieuse d’avoir ton avis si tu te laisses tenter…

  • Reply
    Leslie - Tache de Rousseur
    13 janvier 2016 at 14 h 31 min

    Je viens de publier ma critique aussi aujourd’hui )http://tachederousseur.com/2016/01/cine-les-huit-salopards-joy/). Si je me considérais comme une fan de Tarantino je dois avouer que je ressort de moins en moins enchantée de ces films. Mes préférés étant Pulp Fiction et Inglorious Basterds (il faudrait que je revois Reservoir Dogs), si j’ai beaucoup aimé Django déjà je trouvais qu’il manquait quelque chose.
    Comme toi le sanglant et le gore ne m’ont pas suffit.

    • Reply
      Fanny
      13 janvier 2016 at 15 h 26 min

      Je vais aller voir ta critique !
      Par moments, je me dis que j’ai été peut-être un peu dure… Mais c’est ce que j’ai ressenti !

  • Reply
    lae
    14 janvier 2016 at 21 h 04 min

    Alors j’ai le même problème avec Tarantino qu’avec Woody Allen maintenant : je suis lassée ! J’ai décroché avec Inglorious Bastard et alors Django (malgré les prestations de Di Caprio) trop de tarantino tue tarantino…. j’ai horreur de me retrouver devant des films où j’ai l’impression de voir des potes s’amuser entre eux et toi tu vois ça mais t’es pas invité ^^ (lol)
    Je ne suis pas du tout tenté par celui-là alors que j’adore la plupart des acteurs….
    Ou alors (et c’est peut être ça aussi) j’ai vu tellement de films ces dernières années et tellement de fois j’en sortais dépitée, décue que j’en ai gardé un gout amer ^^

    • Reply
      lae
      14 janvier 2016 at 21 h 07 min

      Ou comment je me contredis avec ton article sur les sorties ciné 2016 ahahahaha !!!!

    • Reply
      Fanny
      15 janvier 2016 at 10 h 12 min

      C’est drôle ce que tu dis parce-que ces derniers temps je me demande si je ne suis pas devenue complètement blasée… J’ai la sensation que tout m’emballe moins.
      C’est tellement ça pour Tarantino ! :)

Répondre à Charly Cancel Reply