En attendant bébé, Maman & Enfant

Ma grossesse : le bilan !

Maintenant que Théodore est né, il est vraiment temps de vous faire un petit bilan de mes neuf mois de grossesse. Ce bilan arrive un peu tardivement mais j’espère qu’il vous intéressera. Je vais vous livrer mes joies, mes angoisses, mes (nombreux) maux de grossesse, etc. Sans langue de bois.

bilan grossesse

Etre enceinte ne signifie pas forcément un état de grâce avec des cheveux magnifiques… Il faut bien avouer que ce n’est pas toujours évident. Sans oublier que toutes les femmes sont différentes et que chaque grossesse est unique. Pour avoir eu la chance d’en vivre deux, je peux vous assurer qu’elles ont eu peu de choses en commun. La première s’est apparentée à une promenade de santé… Quant à la seconde, faites-vous un thé, un chocolat chaud ou un smoothie pour tout savoir !
premiertrimestre Les premiers signes

Ma grossesse a débuté en août dernier, quelques jours avant de partir en vacances à Nîmes. Avant même de savoir que j’étais enceinte, je me suis sentie quelque peu bizarre lors de ce séjour. J’étais notamment victime d’insomnies de l’angoisse et je dormais très peu. A priori, il n’y avait aucune raison de ne pas parvenir à faire de bonnes nuits. Cela m’a mis la puce à l’oreille. Cette sensation de quelque chose d’étrange.

Le test

J’ai décidé de faire un test après mes vacances, ne me sentant pas prête à voir un test positif (ni négatif d’ailleurs). Ah la complexité humaine ! Le jour de la rentrée scolaire, en pleine matinée, j’ai foncé à la pharmacie. Pulsion bien trop forte pour ne pas y répondre. A peine rentrée chez moi, j’ai fait ce test, sans même attendre Mathieu. Résultat : test positif avec une grossesse de plus de 3 semaines ! Dès le lendemain matin, je faisais une prise de sang pour confirmer le résultat. Etant tellement heureuse, je n’ai pas pu attendre le délai traditionnel des trois mois et me suis confiée à une micro poignée de proches.

L’encadrement médical

Qui dit grossesse, dit tout une batterie d’examens à effectuer et de rendez-vous médicaux à prendre. N’étant pas immunisée contre la toxoplasmose (mais qui est immunisée bordel ?!!), j’ai eu droit à ma petite prise de sang mensuelle. Je « profitais » de cette prise de sang pour également mesurer ma TSH (j’ai un dérèglement de la thyroïde) et vérifier tout un tas de trucs pour mon hématologue. Dans le package, j’avais aussi des analyses d’urine.

Bien que je sache la date exacte de mes dernières règles, ma gynécologue a quand même préféré que je fasse une échographie de datation à 7 semaines d’aménorrhée. Quelle émotion ! Voir que tout allait bien – du moins dans ce que l’échographe pouvait voir – a été un vrai soulagement. Je n’ai pu contenir mes larmes tellement c’était fort.tenue vertbaudet

Les maux de grossesse 

Pour cette nouvelle grossesse, je dois vous avouer que les nombreux maux possibles ont sonné à ma porte. Le pire a clairement été les nausées qui ne m’ont pas quittées pendant de très looooongues semaines. Je n’ai pas connu les fameuses nausées matinales mais, en plus d’avoir le bidou complètement en vrac, j’avais des nausées de plus en plus importantes au fur et à mesure de la journée. Pour l’émétophobe que je suis, je ne vous cache pas que cette période n’a pas été une partie de plaisir. Mon ventre est sorti très vite. Il paraît que c’est courant lors d’une deuxième grossesse. Pas toujours évident de « cacher » dans ce contexte !

En seconde position du pire, je demande la fatigue. J’étais tellement épuisée que j’avais beaucoup de mal à lutter contre mon envie de dormir. Je me suis d’ailleurs autorisée quelques siestes. Généralement, l’après-déjeuner avait raison de moi. Je ne me suis jamais sentie aussi fatiguée.

Mon état d’esprit

Le premier trimestre a été marqué par un profond stress et de grandes peurs. Je craignais une fausse couche. Du coup, j’ai passé ces trois premiers mois à vérifier que je ne saignais pas. J’avais également peur de ne pas être à la hauteur pour accueillir ce deuxième enfant. Il y avait aussi le paramètre « nouveau papa » qui m’angoissait. Parfois, j’étais limite paralysée à l’idée de vivre un nouvel échec. Tous ces sentiments plutôt négatifs étaient contrebalancés par mon immense bonheur. Joie inimaginable dans mon cœur de porter cet enfant ! L’idée d’être bientôt 4 me comblait totalement… La famille à 4 que je rêvais depuis si longtemps.

L’échographie du premier trimestre

A la fin (plus ou moins) du premier trimestre, nous vivons la tant attendue première échographie, dite échographie de datation. Alors que j’avais su dès la première écho que j’attendais un garçon lors de ma première grossesse, le mystère est resté entier pour celle-ci. Notre échographe préférait ne pas s’avancer et nous annoncer le sexe lors de la deuxième. Ce premier examen – en plus d’être absolument génial – est un vrai soulagement. Nous passions en plus le fameux délai des trois mois… J’ai pu relâcher un peu la pression. Nous avons pu l’annoncer à notre famille et nos proches, mais surtout à Doudou. Sans grande surprise, mon grand garçon avait deviné que j’attendais un bébé avant même que nous lui annoncions. Ce fut un moment riche en émotions ! La nouvelle a été plutôt très bien accueillie. Dès cet instant, Edouard était convaincu qu’il allait avoir un petit frère. Il ne s’était pas trompé !deuxProfiter !

Le deuxième trimestre est généralement vécu comme le plus sympa. En effet, mes maux de grossesse avaient plus ou moins disparu… Et le ventre n’est pas encore suffisamment gros pour compliquer le quotidien. Après avoir profité des fêtes de fin d’année, nous sommes partis à Amsterdam le temps d’un week-end en amoureux. Je trouve très important de s’accorder du temps à deux avant l’arrivée de bébé. Enchantés par notre séjour dans la capitale des Pays-Bas, nous avons également eu envie de passer du temps à trois. Nous en avons profité pour aller au zoo de Beauval et visiter le sublime château de Chenonceau.

peluches musicales

Les vrais premiers coups

Tout le monde me l’avait dit et j’ai pu le constater… Nous sentons beaucoup plus tôt notre deuxième bébé que le premier ! Les premiers mouvements sont arrivés très vite et c’est un immense bonheur. La relation entre maman et bébé commence sérieusement à partir de ce moment. Plus le temps passe, plus le bébé réagit à notre main et c’est absolument merveilleux.

L’échographie du deuxième trimestre

Chaque rendez-vous pour une échographie était teinté à la fois d’appréhension et d’excitation. Toujours peur d’entendre une mauvaise nouvelle. Cette écho, dite morphologique, est une des plus importantes. Elle permet de s’assurer que bébé grandit bien et que tout va bien. C’est également la révélation du sexe du bébé. Avant même que notre échographe nous annonce si nous attendions une fille ou un garçon, nous avons su. Disons qu’il était bien difficile de ne pas apercevoir ses attributs ! En toute honnêteté, j’ai eu une seconde de déception réalisant que je n’aurais jamais de fille. Ayant déjà un garçon, une fille aurait été « bien ». Finalement, au bout de quelques secondes, je n’en avais plus rien à faire… Le principal était que nous allions avoir un bébé et qu’il allait bien. Et puis le premier est tellement formidable qu’en avoir un deuxième était juste la meilleure des nouvelles. Ne jamais oublier qu’avant tout c’est un petit bébé. Quand je regarde Théodore, je vois mon enfant. Point.

mobile bebe

Et la santé…

Comme je vous le disais, mon état général était bien plus agréable lors de ce deuxième trimestre… Hormis un mal de dos quotidien. C’est à partir de cette période que mon amoureux a commencé à me masser tous les jours pour me soulager. Ayant déjà de nombreuses douleurs en temps normal, je vous laisse imaginer l’état pitoyable de mon dos en étant enceinte. Ce fut également le début de piqûres quotidiennes d’anticoagulant (ce n’est d’ailleurs toujours pas fini) pour éviter phlébites et autres embolies pulmonaires. J’ai une anomalie héréditaire… Merci les gênes !troisPréparer l’arrivée de bébé

Nous avons vraiment attendu le troisième trimestre pour préparer l’arrivée de bébé. Après des travaux dans la salle de bain, nous avons installé le plan à langer et un chiffonnier pour ranger toutes les petites affaires. Nous avons également mis le lit dans la chambre et procédé à toute la décoration. Il reste encore des choses à fignoler mais l’essentiel est là !

etagere bebe

Ce fut aussi le moment d’acheter tout ce qui nous manquait. J’avais fait une liste spéciale bébé sur laquelle j’avais indiqué tout ce dont nous avions besoin. Il y avait les meubles, le linge, le matériel de puériculture, les produits de toilette, etc. Absolument tout ! Autant vous dire que nous avons passé des semaines spéciales « commandes ».

J’ai également attendu le troisième trimestre pour m’occuper d’acheter et de laver les vêtements pour bébé. J’avais beaucoup de choses d’Edouard mais cela ne m’a pas empêché de craquer sur moult pièces. J’avais à cœur qu’il ait ses propres affaires. Nous avons ensuite fait la valise de maternité. Nous avons d’ailleurs trop tardé. Si la partie pour bébé s’est révélée très facile, celle me concernant a été une énorme prise de tête.

Choix définitif du prénom

Le choix du prénom a été un tel casse-tête que je vous en avais même fait un article ! Pour mon premier, Edouard s’était imposé dès le début de la grossesse… Là ça a été un peu plus compliqué. Alors que nous avions choisi un prénom, j’ai finalement changé d’avis au bout de quelques mois. #coucoularelou Même si je l’aimais toujours, quelque chose me dérangeait. Comme si ce prénom était très bien mais pas pour lui ! Finalement, nous avons sélectionné quelques prénoms sur une liste, barré quelques-uns jour après jour pour se mettre d’accord (enfin !) sur Théodore. C’est plutôt drôle car nous ne l’avions absolument pas évoqué au départ…. Aujourd’hui, je n’envisage pas une seule seconde un autre prénom. Fort heureusement.

Le retour en fanfare des maux de grossesse

Après l’accalmie du deuxième trimestre, le troisième a été moins clément. Pour commencer, mon ventre était vraiment très imposant. Imaginez un bébé qui « n’est pas une crevette » (dixit l’échographe), beaucoup de liquide amniotique, le tout sur une nana de moins d’1m55… Vous voyez le tableau ?! Les activités banales du quotidien devenaient de plus en plus pénibles. La faute aussi à une booooonne prise de poids ! Franchement, j’envie les femmes qui prennent 9 ou 10 kilos. Pour doudou, j’avais pris 20 kilos. Alors que je m’étais dit que je ferais mieux pour une seconde grossesse, la balance s’est complètement enflammée. Les dernières semaines ne m’ont pas épargnée, affichant encore une fois + 20 au compteur. Quelques jours avant la naissance, quelques vergetures se sont invitées sur mon gros bidon. Sans parler des nombreuses démangeaisons !

Comme toute femme enceinte qui se respecte ^^, mes nuits ont été marquées par de grandes insomnies. A un tel point qu’aller dormir était devenu des plus pénibles. Cerise sur le gâteau : mes nuits étaient également entrecoupées de mes deux, trois, voire quatre « pauses pipi ». Mes maux de dos ne m’ayant pas quittée, sortir du lit en pleine nuit était devenu un vrai défi. L’impression d’avoir 92 ans… Sans oublier la célébrissime sciatique qui sévit pendant la grossesse. Mon meilleur ami a été mon coussin de maternité, me permettant une position pas trop désagréable… Mais bon moi j’aime dormir exclusivement sur le ventre, alors dans tous les cas, ce n’était pas terrible !

Dernier mal, mais pas des moindres : les remontées acides ! Je les ai connues pour doudou, elles sont revenues pour Théodore. Les premiers jours, c’est désagréable mais facile à gérer… Au bout de quelques semaines de brûlures quasi-permanentes, c’est franchement insupportable.

ane godillot

L’échographie du troisième trimestre… Et les autres !

L’échographie du troisième trimestre est incontestablement celle qui m’a procuré le moins d’angoisses. J’avais juste hâte de voir bébé ! Elle s’est très bien déroulée, nous avons appris que bébé faisait déjà plus de 2 kilos, que tout allait bien et qu’il avait la tête en bas. Comme j’aurais aimé en rester là. Après un énième rendez-vous avec ma gynécologue, le doute n’était plus permis. J’allais accoucher par césarienne. Encore. (Je pense d’ailleurs vous faire un article spécial.)
Pour programmer la césarienne, ma gynéco m’a prescrit une nouvelle échographie. Réalisée à plus de 36 semaines d’aménorrhée, elle s’est transformée en vrai cauchemar. Au point de pleurer sans pouvoir me contenir en sortant du rendez-vous. C’est à ce moment-là que j’ai envie de pousser un micro coup de gueule contre le corps médical. Pas de généralités bien évidemment mais je regrette le manque d’empathie et de diplomatie de certains médecins. Lors de l’examen, ma gynéco (pas mon échographe) m’a annoncé que bébé avait une tête si énorme qu’elle ne pourrait jamais passer « naturellement », que j’avais beaucoup trop de liquide amniotique et qu’en plus elle voyait un souci au niveau de ses reins. Le tout sans aucune explication et aucun mot rassurant.

Avec tout ça, une nouvelle échographie de contrôle m’a été prescrite une semaine plus tard. Cette fois-ci, mon échographe a tenu à la faire elle-même. Hallelujah ! Je me suis retrouvée face à une personne de confiance, rassurante, intelligente, pesant chacun de ses mots sachant parfaitement l’émotivité d’une future maman. Etc. Je tiens à dire à toutes les femmes enceintes ou qui prévoient de l’être de ne pas prendre au pied de la lettre tout ce que l’échographe peut annoncer. On m’annonçait un bébé macrosome (soit plus de 4 kilos), avec une tête gigantesque. Au final, mon Théodore pesait 3,5 kilos et avait une tête des plus normales. Comment stresser les mamans pour rien… Je ne suis pas la première à vivre ce genre d’expériences alors il est important de se détendre.

♥♥♥

En définitive, je retiens 9 mois merveilleux pour avoir mon adorable bébé… Nous sommes tellement heureux, comblés et débordant d’amour pour ce petit garçon que tout cela valait largement le coup. J’ai la famille dont j’ai toujours rêvé et je remercie la vie tous les jours pour ça. Merci à toutes celles qui seront allées jusque là… Je salue votre courage mes chères lectrices ! ^^

flèche - copie

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Twitter, Instagram et Hellocoton !

11 J'aime
Previous Post Next Post

You Might Also Like

18 Comments

  • Reply Laurélie 18 mai 2017 at 9 h 58 min

    Haha j’ai été jusqu’au bout ;) tu m’as fait revivre de « beaux » souvenirs ;) … Je n’ai pas trouvé personnellement non plus que la grossesse soit une partie de plaisir, surtout la deuxième… Par contre je ne sais pas comment mais pour celle ci j’etais immunisée contre la toxoplasmose et ça change vachement la vie ;) mais je te rejoins sur la psychologie du corps médical ! On m’a annoncé sans gant que mon bébé avait peut être un soucis, batterie de test et des mois avant d’avoir les résultats (je ne dois pas m’étonner que du coup, il soit un petit nerveux ;))… Gros bébés mais vraiment gros (4,305 kg) pour le deuxième , j’ai du passer des radios pour voir si leurs grosses têtes pouvaient passer, mais mère nature a été généreuse avec moi ! ;) Par contre en Belgique on a des échos tous les mois… Finalement on est contentes quand on les tient dans nos bras ! ;) Contente pour toi et ta petite famille ! J’espère que tout se passe bien pour vous ! Et merci pour ton partage d’expérience ! Bisous

    • Reply Fanny 20 mai 2017 at 13 h 27 min

      Courageuse va… Et chanceuse ! :)
      Je ne savais pas qu’en Belgique vous aviez des échos tous les mois… Pour le coup, je trouve ça vraiment top !
      Bisous

  • Reply Jenny0o0o0o 18 mai 2017 at 10 h 08 min

    Ca na pas ete un long fleuve tranquil cette grossesse. Jai aimé te lire. Maintenant ne retiens que ce qui t’as apporté de la joie. Oublie les nausées le stress les piqûres :/ Théodore eSt La maintenant rassureee et que du bonheur. Je suis heureuse pour toi.

    • Reply Fanny 20 mai 2017 at 13 h 28 min

      Merci pour ton message… C’est touchant :) <3

  • Reply Summer Girl 18 mai 2017 at 10 h 17 min

    Trop de bonheur en te lisant, contrairement à toi j’ai eu 2 grossesses vraiment faciles, des nausées au 1er trimestre mais rien d’important, et en plus désolée mais je suis immunisée contre la toxo… (chanceuse je sais!), du coup le suivi a été plutôt cool.
    Je te sens pleinement épanouie et ça fait vraiment plaisir de lire de si jolies nouvelles de bon matin ;)
    Au passage, la chambre de tes garçons a l’air vraiment sublime <3

    • Reply Fanny 20 mai 2017 at 15 h 45 min

      Merci beaucoup, c’est vraiment adorable <3
      Comme quoi, ça existe des femmes immunisées contre la toxo ! :D

  • Reply Lisa Le Pingouin Vert 18 mai 2017 at 10 h 22 min

    Super article ! Je viens d’en finir avec le premier trimestre et je suis également soulagée. Même si j’ai l’impression que la 2ème echo est dans une éternité ! C’est clair que je pense que personne n’est immunisé contre la toxo ! Je fais du diabète de grossesse en plus alors ça me tue de ne rien manger ahah.
    En tout cas c’est un très bel article, merci pour ce partage !

    • Reply Fanny 20 mai 2017 at 15 h 48 min

      Merci ! C’est toujours tellement long d’attendre les échos ! :)
      Ma grande peur était de faire du diabète… Ca aurait été la cerise sur le gâteau ! :D
      Je te souhaite une très belle grossesse <3

  • Reply Céline 18 mai 2017 at 13 h 15 min

    Si je pouvais accompagner ce commentaire d’une photo, tu aurais droit à mon smoothie vert près de moi. Tu m’as vu en fait c’est ça…hein!
    J’ai trouvé ton ressenti intéressant pour moi qui n’ai pas encore d’enfant. Alors merci. (J’ai lu jusqu’au bout ;) )
    Ça n’a du être toujours une partie de plaisir mais je pense que seuls les bons souvenirs vont rester, et puis le reste fera parties des anecdotes à raconter à tes petits fillots !
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur, tu le mérites <3

    • Reply Fanny 20 mai 2017 at 15 h 57 min

      Oui je t’avais vu ! lol
      J’espère que ça ne t’a pas fait peur :)
      Seuls les bons souvenirs restent c’est clair… Sinon on n’en referait pas ! MDR
      Merci pour ton message <3

      • Reply Céline 22 mai 2017 at 9 h 55 min

        Comme tu dis, chaque grossesse est unique, chaque femme est unique. J’ai une copine qui a fait un cancer à l’issue de sa grossesse, une autre qui a failli mourir lors de son accouchement, d’autres pour lesquelles ça va normalement. Alors bon…
        Et puis si on a peur, on ne fait rien !

  • Reply CamilleMa 18 mai 2017 at 23 h 24 min

    Quel bel article tu nous as écris, malgré les maux qui font passer mes copines pour des menteuses ou juste des chanceuses (mais il parait qu’il ne faut pas effaroucher les «pas encore mère» …) il n’en ressort que le bonheur d’avoir ton petit Théodore et une jolie famille. Tu es toujours si discrète sur ta vie de famille je ne m’attendais pas a ce genre d’article et je trouve ça très chouette que tu le fasses. Profitez bien de ces instants

    • Reply Fanny 20 mai 2017 at 15 h 57 min

      Oh merci, c’est vraiment gentil !
      Moi qui hésitais à faire ce genre d’article, je suis ravie qu’il t’ait plu :) <3

  • Reply Ornella 22 mai 2017 at 20 h 47 min

    C’est agréable de lire ce récit. Je ne sais pas si je serai maman un jour mais en tout cas, c’est une aventure que j’aimerai beaucoup vivre.

  • Reply tinalakiller 30 mai 2017 at 16 h 07 min

    Je ne suis pas du tout enceinte, maman ou quoi que ce soit mais j’ai beaucoup aimé te lire, je trouve qu’on apprend beaucoup de choses sur cette expérience de la vie et surtout quelle honnêteté !

  • Reply Mathilde 20 juin 2017 at 14 h 34 min

    La grossesse a été pour moi l’une des plus belles expériences de ma vie. Je crois que je devrais également faire un petit bilan pour me rappeler les bons moments que j’ai vécu.

    • Reply Fanny 20 juin 2017 at 18 h 18 min

      C’est une expérience absolument incomparable… Nous sommes bien chanceuses pour cela comparé aux hommes !

      • Reply Mathilde 23 juin 2017 at 13 h 13 min

        En effet et je n’échangerai ces moments contre rien au monde.

    Leave a Reply