Livres

Les gratitudes, de Delphine de Vigan

Après Les Loyautés, j’attendais avec impatience le dernier Delphine de Vigan, Les Gratitudes. Nous suivons Michka, une personne âgée qui perd peu à peu l’usage de la parole. Elle est entourée de Marie, une jeune femme dont elle s’est occupée, et Jérôme, son orthophoniste.

Cette histoire m’a beaucoup touchée… D’autant plus qu’elle est servie par la plume remarquable de l’auteure. L’écriture est simple mais efficace. Delphine de Vigan fait preuve d’une empathie incroyable et parvient à se mettre parfaitement à la place d’une dame vivant cette situation difficile.

Lors des premières pages, j’ai été un peu déstabilisée par les nombreuses erreurs de mots de Michka (déformation professionnelle ?). Cela m’a demandé une certaine gymnastique pour me concentrer sur le fond. Lors des conversations, elle peine à trouver les bons mots, les remplaçant par des termes aux sonorités proches mais aux sens totalement différents. Par moments, cela prête à sourire, quand à d’autres, cela serre le coeur.

 » Il faut lutter. Mot à mot. Pied à pied. Ne rien céder. Pas une syllabe, pas une consonne. Sans le langage, que reste-t-il ? « 

Passé ce petit temps d’adaptation, je me suis prise d’affection pour Michka, vieille femme touchante qui perd l’usage de la parole, tout en étant consciente de ce déclin. Des tranches de vie sont relatées, c’est émouvant et juste, tout en étant plein de pudeur. Marie et Jérôme sont deux personnages marquants et authentiques.

 » Vieillir, c’est apprendre à perdre.
Encaisser, chaque semaine ou presque, un nouveau déficit, une nouvelle altération, un nouveau dommage. Voilà ce que je vois.
Et plus rien ne figure dans la colonne des profits. »

Les Gratitudes est exactement le genre de romans que j’affectionne… un véritable récit du quotidien. Il rappelle aussi à quel point il est important de dire merci, d’être reconnaissant, mais également de prendre soin des personnes âgées. Une lecture que je vous conseille !

♡♡♡

Résumé : « Je suis orthophoniste. Je travaille avec les mots et avec le silence. Les non-dits. Je travaille avec la honte, le secret, les regrets. Je travaille avec l’absence, les souvenirs disparus, et ceux qui ressurgissent, au détour d’un prénom, d’une image, d’un mot. Je travaille avec les douleurs d’hier et celles d’aujourd’hui. Les confidences.
Et la peur de mourir.
Cela fait partie de mon métier.
Mais ce qui continue de m’étonner, ce qui me sidère même, ce qui encore aujourd’hui, après plus de dix ans de pratique, me coupe parfois littéralement le souffle, c’est la pérennité des douleurs d’enfance. Une empreinte ardente, incandescente, malgré les années. Qui ne s’efface pas. »

Michka est en train de perdre peu à peu l’usage de la parole. Autour d’elles, deux personnes se retrouvent : Marie, une jeune femme dont elle est très proche, et Jérôme, l’orthophoniste chargé de la suivre.

Les gratitudes – Avez-vous envie de le lire ?
Aimez-vous Delphine de Vigan ? Quel est votre préféré ?

 

 

 

 

4 J'aime

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply
    Le bazar d'Alison
    7 mars 2019 at 14 h 08 min

    Je ne l’ai pas lu encore mais je vais vite essayer de le trouver à ma bibliothèque ou me l’acheter !
    J’adore ces bouquins de manière générale, je ne pense donc pas être déçue avec celui-ci ;)
    Bises

    Alison

    • Reply
      Fanny
      12 mars 2019 at 16 h 37 min

      Si tu aimes cette auteure, il n’y a pas de raisons de ne pas apprécier son dernier !
      J’en profite pour te féliciter pour l’heureuse nouvelle :)
      Bises

  • Reply
    Laurence
    7 mars 2019 at 16 h 55 min

    Jolie critique ! J’ai bien sur envie de la lire, j’ai aimé tous ces livres, avec une mention spéciale pour « Rien ne s’oppose à la nuit ».

    • Reply
      Fanny
      12 mars 2019 at 16 h 37 min

      Merci ! Alors tu apprécieras (a priori ^^) ce dernier ! :)

  • Reply
    Soa
    12 mars 2019 at 15 h 30 min

    J’aime l’auteure ! Et Les gratitudes me tente bien que j’appréhende aussi l’histoire et la perte progressive du langage ! Çà me terrifie et me rend curieuse en même temps.

    • Reply
      Fanny
      12 mars 2019 at 16 h 39 min

      La perte progressive du langage est terrifiante… Le livre nous confronte également à la vieillesse et à la perte de son indépendance. Bouleversant !

  • Reply
    Kelly
    2 avril 2019 at 19 h 48 min

    Hello !  » Les gratitudes  » fait partie de ma PAL et vu la taille de ce roman, il sera lu trés bientôt. J’avais aimé sans plus  » Les loyautés  » mais j’aime beaucoup De Vigan alors je suis curieuse de découvrir son dernier livre. Mon livre préféré de cet auteur est  » Rien ne s’oppose à la nuit  » , c’est un des romans qui m’a donné envie d’écrire un roman à mon tour. Le connais-tu ?

Leave a Reply