Livres

[Lecture] Le crime du comte Neville, d’Amélie Nothomb

Chaque été, j’ai une petite tradition à laquelle je ne déroge pas : lire le nouveau cru Nothomb. Ce rituel a commencé il y a près de 10 ans. Depuis, j’aime lire lors de mes vacances le dernier ouvrage d’Amélie Nothomb. Et ça tombe bien, car la demoiselle est prolifique (trop ?)… Elle nous donne rendez-vous tous les ans, au mois d’août, avec un roman, et ne semble pas vouloir manquer une seule rentrée littéraire !

341

2015. Elle nous propose « Le crime du comte Neville », une fable aux airs de tragédie grecque qui m’a laissée une fois encore sceptique, voire même un peu fâchée. Vous l’aurez compris, je suis une fidèle de Nothomb dont j’ai lu absolument tous les bouquins. Certains m’ont vraiment beaucoup marquée. Mais force est de constater que ces dernières années, tous m’ont laissé un goût plutôt amer, ne retrouvant pas le mordant des « débuts ». Je me souviens avoir écrit un article à ce sujet il y a déjà une paire d’années… Il s’intitulait « Amélie Nothomb, entre génie et imposture ».

« Le crime du comte Neville », à l’instar de tous ses livres, est extrêmement bien écrit. La plume de Nothomb est identifiable, fluide et agréable. Elle écrit très bien, le problème n’est pas là. Je regrette ses histoires… Le comble pour un roman ! Elle a beau s’être inspirée d’un roman d’Oscar Wilde pour celui-là, je suis quand même déçue et je n’ai pas accroché à cette histoire qui a pour décor le monde aristocratique belge. J’ai de plus en plus la sensation de lire une grande nouvelle, durant laquelle je n’ai pas le temps de m’intéresser aux personnages, et surtout de m’y attacher. Je l’ai lu quasiment d’une traite, en pestant lors de trop nombreux passages. J’ai refermé le livre en poussant un soupir de désolation. Malgré son indéniable talent, je ne peux m’empêcher de penser qu’il est bien souvent préférable de privilégier la qualité à la quantité. Là, je ressens tout l’inverse. Elle a des manuscrits en attente de parution pleins ses tiroirs, mais dans les dernières publications, plus un seul ne tire son épingle du jeu. C’est bien simple, aussitôt refermé, aussitôt oublié. J’en arrive même à avoir des difficultés à retenir le nom du livre, tellement il frôlait l’insignifiance. Certain(e)s vont peut-être faire des bonds en me lisant et défendre corps et âme l’auteure… Mais j’estime que ma fidélité et mon amour envers ses précédentes œuvres légitiment une exigence. Peut-être (c’est même certain) aurais-je été moins dure si ce roman avait été signé d’un autre nom. Là, j’en attends bien plus de la part de la star incontestée des librairies.

339

Pourtant, et c’est là tout le génie de Mademoiselle Nothomb, je suis convaincue que je serai présente lors de la prochaine rentrée littéraire, en 2016…. Avec le doux rêve d’être à nouveau bluffée, comme j’avais pu l’être avec les incontournables « Hygiène de l’assassin », ou encore « Les Catilinaires », « Stupeurs et tremblements », etc.

Résumé :

« Ce qui est monstrueux n’est pas nécessairement indigne. »

Extrait :

« En effet, la famille était ruinée et n’aurait plus le droit d’entrer au château à partir du 2 novembre. Neville accordait une importance d’autant plus grande à cette ultime garden-party, où il entendait célébrer l’honneur familial pour la dernière fois en réjouissant ses hôtes. Ce n’était pas en assassinant l’un d’entre eux qu’il y parviendrait. »

Le crime du comte Neville : Vous l’avez vu ? Quel est votre avis ? Fan ou pas d’Amélie Nothomb ? Quel est votre roman préféré ?

flèche - copie

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter, Instagram et Hellocoton !

1 J'aime

You Might Also Like

22 Comments

  • Reply
    Clara
    1 septembre 2015 at 11 h 33 min

    Pareil, j’adore Amélie Nothomb (Métaphysique des tubes restera certainement à jamais mon livre préféré, je l’ai littéralement lu au moins quinze fois) mais je n’ai même pas encore lu celui-là parce qu’après avoir été très peu convaincue par Acide Sulfurique (où sont passés l’humour et la poésie ?)… j’en avais même pas forcément envie. Je le lirai quand même parce qu’Amélie reste Amélie mais j’espère aussi qu’elle continuera à écrire des choses dans le style de Le Sabotage Amoureux etc !

    • Reply
      Fanny
      1 septembre 2015 at 19 h 42 min

      Au moins 15 fois Métaphysique des tubes ?!!! :)

  • Reply
    Pinupapple
    1 septembre 2015 at 15 h 09 min

    Tu as écris exactement ce que je ressens face aux livres de Nothomb ! J’ai lu tous ses romans lorsque j’étais au lycée il y a environ 10 ans. Mais depuis 6-7 ans j’ai totalement abandonné car j’avais effectivement l’impression de plus lire une nouvelle qu’un roman et du coup 20€ c’est un peu cher pour un roman que l’on lit en une heure et que l’on oublie vite ! Par curiosité je vais peut-être rattraper mon retard de ces dernières années mais j’ai bien peur de ne pas avoir de grandes découvertes !

    • Reply
      Fanny
      1 septembre 2015 at 19 h 43 min

      Les lectures restent agréables… Voilà agréables ! ^^

  • Reply
    Sandrine Mon carnet déco
    1 septembre 2015 at 15 h 16 min

    Je suis aussi une ex grande fan d’Amélie, et j’ai tellement été déçue de ses derniers livres que je ne les achète plus, je veux garder en mémoire sa période de « gloire » si je puis dire… Alors je relis les anciens^^.
    Bisous, et merci pour cet article qui me confirme un virage un peu commercial, je ne sais pas… de cette auteure que j’apprécie pourtant beaucoup…

    • Reply
      Fanny
      1 septembre 2015 at 19 h 45 min

      Je vois qu’on est nombreuses à penser la même chose… C’est vraiment dommage pour cette auteure si talentueuse !

  • Reply
    Rosenoisettes
    1 septembre 2015 at 16 h 45 min

    A force de voir des critiques d’Amélie Nothomb je trépigne moins lors de la sortie des livres, j’attends les éditions de poche, pour le coup…
    Je ne cesse de me dire qu’Amélie Nothomb a du talent, mais surtout pour raconter et écrire des récits autobiographique.
    On verra donc avec celui-ci…

    • Reply
      Fanny
      1 septembre 2015 at 19 h 45 min

      Certes, elle a du talent ! Si tu le lis, n’hésite pas à partager ton avis ! :)

  • Reply
    Amy
    1 septembre 2015 at 18 h 11 min

    Archi fan aussi, je l’achète tous les ans ! Et j’ai plutôt bien aimé celui-ci, ca faisait longtemps que je n’avais pas avalé un Nothomb d’un trait d’un seul, je crois que le dernier c’était ni d’Eve ni d’Adam, c’est dire…
    C’est sur que ce n’est pas Stupeur et Tremblement ou Antéchrista, mais j’ai réellement pris plaisir avec le cru 2015 contrairement au cru Pétronille de 2014…

    • Reply
      Fanny
      1 septembre 2015 at 20 h 18 min

      Heureuse de voir que quelqu’un a aimé celui-là ! ;)

  • Reply
    Torhia
    1 septembre 2015 at 18 h 14 min

    Merci merci merci ! J’aurais pu écrire cet article au mot près !
    J’ai fermé ce livre que mon fiancé m’a offert (comme à la fin de chaque été, petit rituel oblige) et j’ai soupiré un « Mon Amélie me manque »… Et c’était pareil l’an dernier… Mon préféré avait été « Le Robert des Noms Propres », mais oui « Les Catilinaires » « Mercure » « La Métaphysique des Tubes »… Tous en fait… Ils étaient tous merveilleux… J’ai cru un instant que je les avais tant appréciés parce que j’étais plus jeune d’une dizaine d’années, alors je m’y suis replongée cet été et, incontestablement, ils étaient fabuleux… L’an prochain, je pense que (et ce sera une grande première pour moi) je me contenterais d’un format Kindle… Finalement, ses « livres de poches » valaient bien 15euros, et aujourd’hui, j’ai l’impression de me faire voler pour une jolie édition…

    • Reply
      Fanny
      1 septembre 2015 at 21 h 10 min

      Je me suis également posée la même question de mon plus jeune âge quand je l’appréciais… Mais ce n’est pas nous, c’est elle ! ;)
      Elle a écrit des romans si merveilleux… Forcément qu’on attend mieux !

  • Reply
    Charlotte
    1 septembre 2015 at 18 h 52 min

    J’ai eu ma période Nothomb il y a quelques années, je me souviens avoir dévoré Stupeur et tremblements, Acide sulfurique, Biographie de la faim et Peplum… Et puis j’ai arrêté. Je les avais tous bien aimés sauf Biographie de la faim dont j’avais été déçue, j’avais trouvé ce récit ennuyant.
    Je ne sais pas pourquoi j’ai arrêté de lire ses livres, il n’y a pas vraiment de raison à ça, et pourtant je n’ai pas envie de reprendre. Je pense m’être arrêtée au bon moment, avant de faire mon overdose ^^ Je serais incapable de suivre son rythme sans me lasser. Et puis j’avoue que je n’ai rien trouvé de transcendant non plus dans ses livres, rien qui m’a bouleversée ni révélé quoi que ce soir, ses livres étaient plutôt des lectures plaisir et rapides pour moi. Bises !

    • Reply
      Fanny
      1 septembre 2015 at 21 h 16 min

      Pour le coup, ces derniers ouvrages sont essentiellement des lectures plaisir… Parfaits si on a envie de lire un tout petit livre ! Mais ça ne suffit plus !
      Je crois qu’on n’a pas trop les mêmes goûts littéraires mais c’est ce qui est aussi enrichissant !
      Bises :)

  • Reply
    Serena
    1 septembre 2015 at 22 h 16 min

    J’ai programmé mon article sur le livre pour vendredi, les grands esprits se rencontrent :) J’ai lu tous les romans d’Amélie. Mais je suis loin de tous les adorer. Je suis souvent déçue par la chute et je reste sur ma faim. Je n’attends pas forcément d’être éblouie à chaque rentrée littéraire. Je préfère partir comme ça pour ne pas être déçue. Pourtant, cette fois-ci j’ai vraiment accroché ! J’ai aimé l’histoire et j’ai adoré la fin ! J’ai eu l’impression de retrouver un peu Amélie à ses débuts et ça m’a fait plaisir. Puis le personnage de Sérieuse est hyper intéressant je trouve, ce côté sans émotions, comme de glace, ça m’a bien plu. Des bisous :)

    • Reply
      Fanny
      2 septembre 2015 at 9 h 05 min

      Je suis alors très curieuse de lire ton article ! :)
      Bises !

  • Reply
    Allegories
    2 septembre 2015 at 8 h 49 min

    Aaah je suis contente, de voir que je ne suis pas la seule à avoir ce ressentis , vis à vis de ces derniers livres.
    Je n’ai pas encore lu celui ci, et je suis une fidèle, je l’achèterai quand même, mais ça donne vraiment l’impression, qu’elle publie à la va vite, c’est tellement décevant!
    J’avais écris mes doutes là http://lefourretoutdallegories.blogspot.fr/2015/05/petronille-damelie-nothomb-un-roman.html et là http://lefourretoutdallegories.blogspot.fr/2014/01/amelie-nothomb-la-nostalgie-heureuse-ou.html

    • Reply
      Fanny
      2 septembre 2015 at 9 h 05 min

      Je vais aller lire ça !
      :)

  • Reply
    DECOUVREUSE
    2 septembre 2015 at 9 h 24 min

    Je suis ravie de lire ton article qui traduit parfaitement ce que je pense d’Amélie Nothomb. J’hésite beaucoup à lire son nouveau roman, de peur d’être déçue alors qu’elle m’a tant impressionnée !

    https://decouvreuse.wordpress.com/

    • Reply
      Fanny
      4 septembre 2015 at 9 h 30 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire :)
      Et c’est dingue de voir à quel point nous sommes si nombreuses à avoir le même ressenti sur Amélie Nothomb !

  • Reply
    lae
    5 septembre 2015 at 20 h 00 min

    Honnêtement j’ai du mal à comprendre comment un écrivain peut sortir un livre par an (idem pour le cinéma d’ailleurs!) j’ai tendance à trouver tout ça trop marketing, trop commercial et je ne comprends pas ce besoin de saisonnalité des choses, la consommation fait des dégats en matière de culture et c’est très dommage !
    Pour ma part, je n’ai lu que très peu de Nothomb et je n’ai pas forcément trop accroché (même si son livre qui retrace son amour de jeunesse japonais m’a marqué vu que j’ai connu pareil ^^) mais j’ai bien lu ici et là des critiques sur ce trop plein et je comprends que tu puisses être décue ! C’est tellement difficile de se détacher d’un artiste quand il commence à perdre de sa superbe…..

    • Reply
      Fanny
      6 septembre 2015 at 21 h 09 min

      Oui c’est décevant… A chaque nouvelle lecture, j’espère… En vain.
      Je partage ton avis… Comment peut-on produire des oeuvres culturelles de qualité à un rythme effréné… Pour moi, c’est tout bonnement incompatible !

Leave a Reply