Humeurs

Et si on arrêtait de juger ?

Tiens, un petit billet humeur par ici… Ça faisait longtemps ! Dans ma lignée des « Et si… ? », aujourd’hui je me dis… Et si on arrêtait de juger ?

Depuis quelque temps, j’hallucine de voir à quel point les gens se sentent toujours obligés de juger. Tout. Absolument tout. C’est drôle de voir comme les gens sont inspirés par les autres au lieu de s’intéresser – et de s’interroger – sur leur propre vie, mais également sur leurs choix et leur quotidien.

Pas que je sois spécialement touchée personnellement… Même si je m’aperçois que toutes mes décisions ou actes peuvent faire l’objet d’un avis. Ne confondons pas les retours bienveillants des gens qui nous aiment des avis négatifs – et souvent merdiques – des autres. Rares sont d’ailleurs les commentaires constructifs !

De manière générale, si les gens se concentraient un peu plus sur leur vie, et moins sur celle des autres, ça irait mieux. Cette phrase peut s’avérer totalement ambiguë. À aucun moment, je ne vous conseille de ne vous intéresser qu’à votre nombril en oubliant/délaissant les gens autour de vous (proches et inconnus). Mais émettre un avis sur tout sans qu’on vous le demande est juste incroyable.

Au quotidien, cela se traduit par des situations totalement absurdes… De nombreuses personnes s’empêchent de vivre certaines choses par peur du jugement des autres. Ne parlons même pas des réseaux sociaux qui sont souvent la porte ouverte aux pires jugements, comme si les utilisateurs de Facebook, Twitter (à vomir ^^), etc. perdaient toute règle de bienséance et de politesse. C’est tellement facile de critiquer les gens derrière un écran !

Combien de femmes ne vont pas à la piscine pour s’épargner l’épreuve délicate du maillot de bain ? Combien de femmes rondes se privent de dessert au restaurant pour éviter des regards ou remarques indélicates ?
Combien de gens « cachent » leurs bonheurs pour ne pas attiser l’envie ?
Combien de gens font croire que tout va bien pour éviter les « je te l’avais bien dit » ?
Combien de personnes n’assument pas leurs décisions auprès des autres par peur des remarques merdiques » ?

Etc.

Et si les gens étaient bienveillants ? Et si les gens cessaient d’être médisants ? Et si les gens étaient positifs ? Il paraît que le positif attire le positif. Moi, en tout cas, j’y crois.

Personnellement, je me contrefiche de ce que font les autres… Une femme qui a envie de se refaire les seins ou le nez, une autre avec 20 kg de trop qui veut se faire plaisir avec une bonne gaufre, un homme qui veut recouvrir son corps de tatouages, un autre qui souhaite quitter son CDI pour élever des moutons dans le Larzac (c’est comme ça qu’on dit ? ^^), un couple qui ne veut pas d’enfants, un autre qui en souhaite 5, etc. Je m’en fiche. Chacun fait bien ce qu’il veut à partir du moment où il est / ça le rend heureux. S’il s’agit des gens de mon entourage, je peux me manifester avec gentillesse et bienveillance du style : « T’es sûr que des tatouages sur le visage sont vraiment une bonne idée ? », « Vous avez bien réfléchi pour les 5 enfants ? Faites-en déjà un puis deux et vous verrez ! ». Etc.

C’est toute la nuance. S’intéresser aux autres, se préoccuper de nos proches, avec intelligence, gentillesse et bienveillance. Se mettre à la place de l’autre. Sans juger. Sans jugement.

En toute transparence, je crains toujours les jugements des autres. Quand j’ai divorcé à l’âge de 30 ans en ayant un petit garçon de moins de 3 ans, j’ai redouté le regard des autres, priant pour ne pas renvoyer une image de « cassoc' ». Quand Édouard dit Mathieu et Théodore papa en public, j’ai peur de passer pour la femme volage qui a deux enfants de deux pères différents.
Quand je rencontre des gens pour la première fois, j’ai peur d’être cataloguée d’office de petite grosse avec mes 10 kg de trop (mes problèmes de poids et de thyroïde pourraient faire l’objet d’un autre article !)…. Et mon petit 1m53.

Des exemples comme ça, j’en ai des tas. Et je suis certaine que vous aussi. Moralité : arrêtons de juger les autres et détachons-nous du regard négatif et malveillant ! Finalement, c’est nous qui choisissons notre vie et la personne que nous sommes. ♡

 

 

 

 

 

 

9 J'aime

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    Djahann
    3 avril 2019 at 16 h 52 min

    Tu as tout à fait raison ! Mais j’ai l’impression que les gens sont tellement aigris de la vie (et qu’attendent-ils pour y remédier ?!) qu’ils ne peuvent s’empêcher de médire et de rabaisser les autres. C’est pathétique !

    • Reply
      Fanny
      3 avril 2019 at 21 h 01 min

      C’est exactement ça ! C’est tellement triste !

  • Reply
    Ornella
    3 avril 2019 at 17 h 18 min

    Coucou toi,

    Je t’écris pour un problème un peu particulier. Je viens d’écrire une petite histoire pour enfants, et toi qui t’y connais dans l’édition, je voulais savoir comment ça se passe. Est-ce que je dois trouver une illustratrice et faire une maquette à présenter à la maison d’édition ? ou est-ce que je dois proposer mon texte simplement en projet ? Connais-tu des maisons dans la jeunesse ?

    Merci ma belle,

    Ornella

    • Reply
      Fanny
      3 avril 2019 at 21 h 02 min

      Coucou !
      Je t’invite à m’envoyer un mail à fannycairon@gmail.com.
      On pourra échanger sur le sujet si tu veux ;)
      Belle soirée

  • Reply
    Carolane
    4 avril 2019 at 15 h 36 min

    Coucou ! Un article très bien écrit et malheureusement la triste réalité. Les gens deviennent même par moment méchant et parfois il est difficile de passer à travers les critiques. Si les gens étaient bienveillants je pense qu’il y aurait moins de guerre dans le monde..

    Gros bisous

  • Reply
    Nath
    5 avril 2019 at 10 h 29 min

    Le positif attire le positif, je confirme

  • Reply
    Céline
    8 avril 2019 at 14 h 55 min

    Et oui, si seulement…
    Je pense que les gens ont besoin de juger, de critiquer, de dire du mal, pour se consoler et se rassurer sur leur propre cas. Tout ça pour se voiler la face, pour ne pas voir ce qu’ils sont réellement, leurs problèmes (dont la résolution doit tomber du ciel), leur petit confinement rassurant mais pathétique en vrai.
    Voilà. Docteur Freud rend l’antenne ;p
    Perso je me sens mieux dans mon corps maintenant que je suis maman. Alors que mon corps est pire qu’avant et que j’ai 3kg de plus qu’avant. 3kg répartis partout sauf dans mes minis nénés bien sur. Mais maintenant eux (mes nénés) et moi sommes amis. Ce sont les fringues qui sont mal foutus, pas moi.
    Et pourquoi doit-on montrer que tout va bien, que tout est parfait alors que ça ne l’est pas ? Montrons nous tels que nous sommes, les bons côtés comme les moins bons.
    Je trouve qu’il y a une grosse pression sociale quotidienne. Et je la subis aussi. Faut que je m’apprête tous les jours, faut que je fasse bien à manger avec des bons produits bio de saisons, faut que tout soit propre, rangé, que le frigo ne soit jamais vide, penser aux rdv, aux lessives, à l’administratif, penser pour les autres aussi. Parfois mon cerveau va exploser. Mais j’essaie de lâcher un peu la pression et c’est dur j’avoue.

  • Reply
    jbd
    17 avril 2019 at 11 h 54 min

    ah lala et en tant qu’auteur, c’est aussi une étape que nous devons affronter! le nombre de personnes (sur internet, évidemment) qui se permettent de juger une histoire, un chapitre, voire une tournure de phrase! non mais franchement? Qui sont-ils/elles pour juger? Essayons de nous abstenir. On peut être content pour les autres, on peut être d’accord ou pas d’accord, mais ça s’arrête là! pas besoin de jugement de valeur. Ca n’apporte rien. Allez on respire on souffle! ;o)

Leave a Reply